Lutte contre covid 19 : le Premier ministre lance l’opération de désinfection des marchés

0
704

Comme annoncé dans le plan de riposte contre le coronavirus, le gouvernement guinéen a lancé dans la soirée de  jeudi 09 avril  l’opération de désinfection des marchés de Conakry.

Au marché Niger de Kaloum, c’est le Premier ministre guinéen qui a procédé au lancement de cette opération.

A l’occasion, Ibrahima Kassory Fofana a rappelé que c’est une des actions envisagées par le gouvernement pour lutter contre cette maladie. « Comme nous l’avons annoncé dans le discours de lancement du programme de riposte du gouvernement à cette pandémie covid-19, la présente cérémonie marque le point de départ. Elle est destinée à désinfecter les marchés de Conakry. Pour l’heure, comme nous le savons, le centre de l’épidémie (…) c’est encore Conakry. Il n’y a que quelques cas signalés à l’intérieur, mais très vite circonscrits.  Tout doit être fait pour mettre les lieux de regroupement publics tels que les marchés dans les conditions d’hygiène et de désinfection pour prévenir  la contagion communautaire», a dit le Premier ministre.

Le chef du gouvernement guinéen a indiqué que tous les marchés seront dotés de kits de protection. L’opération est placée sous la supervision de l’ANIES (Agence nationale d’inclusion économique et sociale).

« Cet après-midi, c’est au marché Niger à Kaloum. Après, ça serait Madina et tous les autres marchés de Conakry », a indiqué le Premier ministreAvant de poursuivre : « avec la bénédiction de madame la maire, elle fera le tour pour savoir si toutes ces femmes sont protégées. C’est cela les directives de monsieur le Président de la République…»

Présente à la cérémonie, le maire de la commune de Kaloum a salué cette initiative du gouvernement.

En plus des cinq communes de Conakry, la campagne va toucher les préfectures frontalières de Mandiana, Siguiri, Beyla, Lola, Guéckedou, Gaoual, Dinguiraye, Forécariah, Kindia et Koundara. Elle devrait s’étendre sur 9 mois avec une première phase consacrée à l’accompagnement des populations pour minimiser les risques de propagation du virus. Quant à la deuxième phase, elle permettra de renforcer les actions de la première. Une troisième phase devrait être le transfert monétaire pour 240 00 ménages vulnérables et la construction de 30 forages pour faciliter l’accès à l’eau potable en zone rurale.

L’impact des actions de la campagne en chiffres

-1309  districts et la zone spéciale de Conakry touchés ;

– Actions d’urgence (distribution de kits sanitaires et sensibilisation) : 130 900 ménages (plus de 850 000 personnes) ;

– Transferts monétaires : 240 000 ménages (1,6 million de personnes) ;

1850 kits de lavage de mains;

– 18 marchés et ports de pêche désinfectés à Conakry ;

– 30 forages pour un accès à l’eau potable en zone rurale ;