Lutte contre la désertification et la pauvreté : et si la Guinée s’inspirait du modèle de Kubuqi !

0
384

Kubuqi, le 7e grand désert de la Chine, est situé sur le plateau d’Ordos, dans la province de la Mongolie intérieure. Il s’étend sur une superficie de 18 600 km². Dans le but de rendre ce désert viable, le gouvernement chinois a fait de la restauration de sa couverture végétale une de ses priorités. Durant les trois dernières décennies, le gouvernement chinois en partenariat avec le projet ELION, la communauté des affaires, les agriculteurs et les éleveurs ainsi que des acteurs venus d’autres secteurs, ont joint leurs efforts pour reboiser le désert de Kubuqi et développer des industries vertes.

Aujourd’hui, l’écosystème et la biodiversité sont en train d’être restaurés, entrainant une grande pluviométrie, une couverture végétale de 53% et un enrichissement de la flore et de la faune de 100 à plus 530 espèces.

Pour y parvenir, les acteurs utilisent des innovations technologiques permettant de planter des arbres et de les entretenir dans ce vaste désert. Déjà, on parle de plus de 6 000 km² récupérés au cours des 30 dernières années.

L’expérience et l’innovation technologiques dans le nord de la Chine a permis d’inverser le processus de désertification dans environ un tiers du désert du Kubuqi (l’arc du succès ).

Elion importe le « modèle Kubuqi » en Afrique

Elion Resources Group est l’une des plus grandes entreprises chinoises privées opérant dans le domaine de l’écologie.  Son expertise, internationalement reconnue, a permis le boisement du désert de Kubuqi qui fait désormais office de référence et est également connu sous le nom de « modèle Kubuqi ». Elion, l’ambitieux géant chinois de l’écologie, a traversé les continents africain et asiatique pour être présent au Maroc. Aujourd’hui, le succès du projet mené dans le désert de Kubuqi fait office d’exemple pour les pays africains.  Dans ce sens, la Chine a décidé d’augmenter les échanges et la coopération avec l’Afrique dans les domaines du changement climatique et le contrôle de la désertification ainsi que la protection de la faune.

Avec l’innovation technologique, Elion peut planter un arbre en moins de 10 secondes grâce à un tube d’eau sous haute pression permettant de creuser un trou de petite dimension mais assez profond pour y insérer un jeune arbre. « Les déserts ne doivent pas être considérés comme un problème, mais comme une opportunité de changement. Prendre soin du désert et le rendre plus vert peut sortir les gens de la pauvreté, assurer la prospérité et aider à développer des zones », a affirmé en 2018, un haut responsable de la Société nationale de l’industrie du désert et de la lutte contre la désertification de Chine.

« il a fallu 10 ans de travail pour parvenir à réaliser 1 000 km de reforestation. Cela grâce à des techniques innovantes. Nous plantons entre 55 000 à 100 000 arbres par an. Et cela génère aussi de l’emploi. Les plants grandissent au bout de 20 jours. Nous avons différentes espèces. Et la particularité de ces plants, c’est qu’ils sont résistants à tous les endroits et sont faciles à croitre. Ils sont utilisés pour le contrôle et la stabilité du sol », a ajouté  Zhao Xin Wang, adjoint au chef de la société Elion.

Lutte contre la pauvreté dans la région d’Ordos, un modèle qui doit inspirer la Guinée

Le système de trois secteurs d’Elion : l’agriculture écologique et l’élevage ; la création des deux parcs verts et l’énergie solaire écologique ; et les industries du tourisme et de la culture écologique ; a permis aux Mongoliens de louer leurs terres et de travailler dans des secteurs variés de business. Ce système leur a facilité de mener une vie décente avec les revenus locatifs, les salaires des employés et les dividendes provenant du développement des affaires.

C’est pourquoi au cours de ces dernières années, plus de 100 mille résidents locaux sont sortis de la pauvreté grâce aux efforts écologiques de Elion.  Le gouvernement d’Ordos a mis l’accent sur le développement des cultures végétales pour lutter contre la dégradation de l’environnement, stimuler les moyens de subsistance et protéger les habitations.

Au début, la société payait environ 30 yuans (3,80 euros) par jour aux agriculteurs locaux pour planter des arbres dans le désert. Pour fournir de multiples façons de rendre le désert vert, fertile et rentable, les agriculteurs sont encouragés à cultiver de la réglisse, une plante résistante à la sécheresse et au froid nocturne du désert.

Selon les statistiques fournies par le gouvernement local, le revenu net annuel par habitant des 100 000 agriculteurs et éleveurs locaux a atteint 14 000 yuans, soit 1 771 euros en 2016.

Ce combat du gouvernement chinois contre le désert doit inspirer les Etats africains, particulièrement la Guinée qui a perdu une grande surface dans la région forestière ainsi que dans les zones minières. Comme le Maroc, une coopération avec le projet Elion, permettra de reboiser les surfaces laissées vides après l’exploitation minière. Surtout dans la région de la Haute Guinée et une partie de la Moyenne Guinée notamment dans les préfectures de Koundara et de Gaoual.

Selon un rapport d’évaluation de la richesse écologique dans le monde, publié par le Programme des Nations Unies pour l’environnement en septembre 2017, ELION a généré près de 72 milliards USD de richesses écologiques, dont 80% ont contribué aux avantages sociaux.