Lutte contre le blanchiment d’argent: le GIABA se félicite des avancées de la Guinée

mai 18, 2019 4:52

Les travaux de la 20ème réunion du Comité ministériel du Groupe international d’action pour la lutte contre le blanchiment d’argent (Giaba) ont été ouverts ce samedi 18 mai 2019, à Conakry. C’est le président Alpha Condé qui a officié l’ouverture de cette rencontre qui réunit plusieurs invités venus de partout à travers la CEDEAO.

Dans son discours de circonstance, le Directeur général du Giaba a mis l’accent sur les efforts combien élogieux auxquels est parvenue la Guinée dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

C’est dans cette dynamique que M. Kimelabalou Aba a cité la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif)  qui, dit-il, a développé un logiciel d’analyse de même qu’une base de données pour la gestion des déclarations d’opérations suspectes (Dos). « Pour la sécurité des bureaux, la Centif s’est équipée d’un système de vidéosurveillance et de sécurité informatique. Et, est à présent gardée en permanence par un détachement armé d’officiers de la Gendarmerie nationale », a-t-il fait mention.

Dans le même sillage, le Directeur général du Giaba a indiqué que les services des Douanes ont saisi des drogues, dont 114 kg de chanvre indien et 6,228 kg de cocaïne, saisi et confisqué également des devises, dont 1.759.798 dollars, 109.100 euros, 89.720 francs suisses et 5.875 livres sterlings, qui n’étaient pas déclarés aux frontières.

« La Justice a, quant à elle, enquêté sur 342 affaires d’infractions sous-jacentes et condamné un certain nombre de personnes impliquées. Par ailleurs, le traitement des deux rapports de renseignement de la CENTIF a entraîné le gel de 3,8 milliards GNF, soit 428.306 USD, ainsi que l’inculpation et la poursuite de deux suspects, dont une personne politiquement exposée, pour infraction de blanchiment de capitaux », a égrené entre autres. M. Aba qui a ajouté par la suite que tous ces efforts, quoique louables, ne couvrent pas la gamme complète des mesures correctives attendues de la Guinée.

« C’est ainsi que la Plénière de novembre 2018, tout en maintenant la Guinée sous le régime de suivi, régulier accéléré, l’a encouragée à poursuivre ses efforts pour aligner davantage son dispositif de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme sur les normes et standards internationaux et à en garantir l’efficacité », a-t-il rappelé.

Après avoir évalué l’importance de cette 20ème réunion du Comité ministériel du Giaba consacrée à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme dans la sous-région, et salué les efforts déployés par le Giaba pour endiguer ces phénomènes, le chef de l’Etat s’est réjoui du fait que son pays ait eu le privilège d’abriter cette rencontre. Par ailleurs, Alpha Condé a promis de veiller personnellement à ce que les insuffisances énumérées soient relevées d’ici à la prochaine réunion.