voir Plus
    lundi, 12 avril 2021
    26 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Lutte contre le paludisme : Le 2ème cycle du nouveau modèle de financement du Fonds mondial clos à Conakry

    Le 2ème cycle du nouveau modèle de financement du Fonds mondial (NFM2) va prendre fin le 31 décembre 2020. Ce cycle, qui a débuté le 1er janvier 2018, avait un budget global estimé à 107 millions 787 mille 656 dollars américains. Ce financement vise à appuyer le gouvernement guinéen dans la lutte contre la tuberculose, le SIDA et le paludisme.

    Un budget de 55 millions 663 mille 302 dollars américains a été consacré programme de lutte contre le paludisme couvrant les trois années (1er janvier 2018-31 décembre 2020).

    En marge de la cérémonie de clôture du NFM2 ce jeudi 16 décembre 2020, le Coordinateur adjoint du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) a fait savoir que ce financement a permis la réalisation de plusieurs activités, dont la distribution gratuite de moustiquaires imprégnées d’insecticides à longue durée d’action (MILDA) à tous les ménages en Guinée ; l’organisation de trois campagnes de chimio prévention du paludisme saisonnier permettant la protection contre le paludisme en moyenne par an de 900 mille enfants âgés de 3 mois à 5 ans ; le traitement préventif intermittent du paludisme chez la femme avec une couverture moyenne de 70% par an ; la prise en charge correcte avec les antipaludiques de bonne qualité de 4 millions 34 mille 213 cas de paludisme survenant dans les formations sanitaires publiques et privées et dans les communautés.

    « En collectant les données, on a remarqué que c’est pendant la saison des pluies qu’on tombe le plus souvent malade du palu. Dans la population, c’est les enfants qui sont plus concernés pendant cette saison. Alors, on leur donne un médicament avant qu’ils ne tombent malades. On donne ce médicament là pendant les quatre mois où il y a plus de pluie pour qu’ils puissent être protégés. Donc le fait d’avoir reçu les médicaments, même quand les moustiques les piquent, ils ne tombent pas malades. Voilà à quoi consiste, de manière résumée, la chimio prévention saisonnière », a expliqué le Pr Alioune Camara, coordinateur adjoint du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP).

    Plus loin, le Pr Alioune rappelle que le PNLP a obtenu la réduction du taux de prévalence du palu et espère avoir un taux en dessous des 10% en 2023 : « En 2012, sur 10 enfants que vous prenez, 6 avaient le paludisme. En 2016, lorsque vous prenez 10 enfants, il y a à peine 2 qui ont le palu. Voilà des résultats qui sont forts. A côté de ça, aujourd’hui lorsqu’on est malade, on est capable d’aller dans un centre de santé dans tout le pays pour faire le test du paludisme et avoir des médicaments. Tout ça, c’est grâce aux appuis du Fonds mondial. On veut que d’ici à 2023, qu’on ait à peine 1 enfant sur 10 qui a le palu. C’est ça notre objectif. »

    Quant au Dr Aliou Ayaba, Responsable du Fonds mondial au Catholic Relief Service (CRS), il a expliqué le rôle qu’a joué sa structure pour permettre au PNLP d’obtenir de bons résultats : « Je rappelle que CRS est l’ONG des évêques américains qui travaille dans plus de 100 pays. La première des choses que nous avons faites c’est d’utiliser les expériences acquises depuis des années dans une centaine des pays pour accompagner le PNLP qui a un plan stratégique de lutte contre le paludisme. Nous les accompagnons à élaborer ce plan qui coûte de l’argent. Alors notre rôle en tant que partenaire c’est de faire le plaidoyer auprès des bailleurs pour que ce plan soit financé. Donc il y a tout un processus d’élaboration de la demande de financement que CRS aide le pays à mettre en œuvre. Nous cherchons aussi d’autres bailleurs en dehors du Fonds mondial pour financer ces activités. Alors quand nous avons les ressources, il faut faire la mise en œuvre. Dans la mise en œuvre aussi nous sommes avec le PNLP. Pour cette mise en œuvre il faut des médicaments, des moustiquaires. »

    Le 3ème cycle du nouveau modèle de financement du modèle du Fonds mondial (NFM3) va débuter le 1er janvier 2021 et s’étendra jusqu’au 31 décembre 2023.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE