Lutte contre le terrorisme au Nord Mali: l’ONU accorde des primes à 850 soldats guinéens de la MINUSMA

avril 16, 2018 5:33
0

La Guinée est engagée sur le front de la lutte contre le terrorisme au Nord du Mali depuis des années. Déjà, trois bataillons, appelés Gangan, ont été envoyés à Kidal. Après Gangan 1, c’est au tour des 850 éléments de Gangan 2 de recevoir leurs indemnités de risque appelé Risque premium d’un montant total de 348 mille 75 dollars US. La cérémonie de remise de ce chèque s’est déroulée ce lundi 16 avril au ministère de la Défense nationale.

«Les Nations Unies ont procédé au virement d’un montant de 348 mille 75 dollars US au titre des indemnités de risque, appelé Risque premium, du personnel de Gangan 2 pour la période du 1er juillet au 30 septembre 2016. Ce qui veut dire que la prime est attribuée pour trois mois, l’attribution de cette prime à un contingent est exceptionnelle et exige plusieurs critères dont l’acceptation sans restriction des missions parfois très exigeantes dans un environnement hostile. C’est le cas de nos différents contingents à Kidal au Mali qui risquent tout les jours leurs vies », a affirmé le Colonel Amadou Kaba, Directeur des opérations à l’Etat-major général des Armés avant de donner des détails sur la répartition de la prime: «conformément à la liste fournie à l’ONU par le commandant du bataillon, chacun des 850 éléments dudit bataillon, a droit à 409.5 dollar US soit 136.5 dollars US par mois. Comme pour Gangan 1, le ministère de la Défense nationale a pris à son compte les frais de transfert des indemnités qui s’élèvent à 1740.38 dollars. Cela veut dire que le montant viré pas les Nations Unies, il y a des coûts y afférant. Donc ; le ministère de la Défense, à la demande du chef d’Etat-major des Armées,  a pris ces frais en charge pour que le bataillon bénéficie de la totalité du montant transféré par les Nations Unies. Il a également accordé une faveur aux 4 éléments du bataillon qui ont été remplacés avant la fin de la mission. Comme vous le savez, au cours du séjour d’un contingent au Mali, il peut y avoir des remplacements. Pour Gangan 2, il y a eu 4 remplacements qui ne peuvent pas être payés par des Nations Unies. Seuls 850 sont pris en compte par l’ONU. »

Dans son intervention, Zeinab Diaby, parlant au nom de la Coordinatrice du Système des Nations Unies, a salué la transparence de gestion du ministère de la Défense nationale : «je voudrais vous remercier au nom du système des Nations Unies, de nous associer à cette cérémonie de remise des indemnités. Par cette initiative, le ministère de la Défense fait preuve de transparence dans la gestion des indemnités en vers les bénéficiaires et nous réaffirmons par la même occasion, la place du ministère dans le concert des Nations en jouant pleinement son rôle dans les opérations de maintien de la paix. La matérialisation de cette transparence est le fruit de la reforme du secteur de sécurité dont la bonne gouvernance fait partie.»

Le général Aboubacar Sidiki Camara, chef de cabinet du ministère de la Défense nationale, a fait savoir qu’il y a des critères qu’il faut remplir pour obtenir ces primes: «je rappelle à l’intention des autres camarades que ces primes ne sont pas un droit exigible des Nations Unies. Ces primes sont attribuées à des contingents qui ont fait preuve d’abnégation, d’acception des contraintes et d’accomplissement des missions dans les règles de l’art, dans le respect stricte de règle d’engagement et du mandat des  Nations Unies au Mali. Donc, les soldats, au-delà de la valeur du montant, reçoivent ces primes avec un grand honneur  pour avoir accompli leur mission à la satisfaction de notre mandataire qui est l’Organisation des Nations Unies

Il a ensuite promis que cet argent sera versé  aux ayants-droit : « Soyez rassurée donc, madame la Représentante du Système des Nations Unies,  que ces primes parviendront à leurs ayant- droit dans les bonnes conditions et une copie du PV de remise portant l’émargement de chaque soldat vous sera adressée».