Lutte contre l’insécurité: la police met le grappin sur  5 présumés bandits

0
1318

Les éléments de la Brigade de Répression du Banditisme (BRB), en collaboration avec leurs collègues de la nouvelle Cellule de cybercriminalité de la Police judiciaire, ont récemment procédé à l’interpellation de 5 présumés bandits qui ont été présentés à la presse ce vendredi 8 mars.

Il s’agit, entre autres, de Ousmane Touré, alias ‘’Bafoe’’ et de Abdoulaye Dioubaté, dit ‘’Akoui’’, qui sont présentés comme  des cerveaux d’un gang accusé d’avoir effectué une attaque à main armée dans une boutique à Madina, aux abords de l’autoroute Fidel Castro, à 14H, le  jeudi 28 février dernier.

Ils ont réussi à emporter des objets de plusieurs types, de l’argent en espèce dont 15 millions 800 mille francs guinéens, 3 mille dollars, ainsi que des postes téléviseurs et téléphones.

Aussitôt informée, la Direction générale a, à son tour, instruit fermement la Direction nationale de la Police judiciaire (DNPJ) de mettre tout en œuvre pour interpeller ces présumés malfrats. Celle-ci a pris toutes les mesures ayant permis de mettre hors d’état de nuire les membres de ce gang.

« Puisque la machine  judiciaire de la DNPJ s’est mise en marche dès lors. Et c’est ce qui a abouti à l’interpellation de ces 5 présumés bandits que nous vous présentons aujourd’hui’’, s’est félicité le Directeur national de Police Judiciaire Abdoul Malick Koné qui jure que son service mettra tout en œuvre pour que la vie dans la cité soit paisible.

Sorti de prison il y a 3 mois après une détention de 5 ans 6 mois, le prévenu Ousmane Touré nie en bloc sa participation à l’attaque pour laquelle il est interpellé. Toutefois, il reconnait avoir prêté sa voiture de marque « Mazda » à son ami Akoui qui, au retour le soir, lui a offert un montant de 7 millions de francs en plus d’un téléphone également chipé dans la boutique où il y a eu attaque.

Rappelant que les individus interpellés travaillent en bande organisée et avec professionnalisme, le colonel Idrissa Jozy Camara a indiqué que la bande a opéré dans une voiture de couleur rouge. Et que quelques jours après l’attaque, le véhicule a été repeint noir avec la plaque d’immatriculation changée.

Pour l’heure, les officiers de la Police judiciaire annoncent que d’autres interpellations pourraient jaillir de cette première interpellation, puisqu’il s’agit-là d’un gang de plusieurs éléments dont des récidivistes pour la plupart.