Macenta: des membres du FNDC interpellés après la dispersion de leur marche  

0
200

La marche empêchée hier jeudi 19 septembre 2019, du front national pour la défense de la constitution, continue à faire des victimes.

Après la dispersion de leur marche du jeudi, la traque des leaders du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) se poursuit.

D’après Mamaly Wonivogui, le coordinateur préfectoral du FNDC son chargé de communication, Robert Kaliva Guilavogui, très connu sous le sobriquet de « Junior Kpakpataki » vient d’être arrêté par la police en compagnie d’autres membres tels que Jean Pévé Goépogui, Koma Guilavogui et Mamady Camara.

« Au moment où je vous parle (hier vendredi, ndlr),  des pick-up sont en train de patrouiller dans la ville afin de nous arrêter. Mais nous n’avons pas peur. Le mouvement « Elazologa-Atè-bèn » (qui signifie ça ne marchera pas, ndlr) va toujours continuer. Nous sommes déterminés à aller jusqu’au bout. Pour preuve, la marche du mardi 24 septembre reste maintenue. Et je demande aux jeunes et femmes de Macenta pour une forte mobilisation pour dire ‘’non’’ à toute tentative de modification de notre constitution », a-t-il lancé.

De son côté, le commissaire central de police de Macenta, Dakpana Dounamou, interrogé par Guinéenews, a effectivement confirmé la présence dans ses locaux du jeune Kapkaptaki.

« Il y a un certain Junior Kapkaptaki qui vient d’être arrêté par mes hommes et conduit au commissariat. Il vient d’y arriver. Mais, je ne connais pas son titre. Tout ce que je sais, c’est qu’il est un des meneurs de la marche d’hier. Vous savez notre mission est de maintenir l’ordre public. La procédure va suivre son cours normal », a-t-il précisé à Guinéenews.

Quant au maire de la commune urbaine de Macenta, Gnénégou Guilavogui, pourtant issu des rangs de l’UFDG, nie en bloc toute arrestation. « Personne n’est arrêté, je viens du bureau. Ce ne sont que des rumeurs. Vous pouvez venir vérifier, il n’y a pas d’arrestation ici », soutient-il.

 A noter que, des personnes contactées sur place confirme la présence des forces de défense et de sécurité dans plusieurs endroits de la commune urbaine.