Macenta : le leader du mouvement de contestation retrouvé à Kankan

0
461

Quelque jours après son enlèvement par des inconnus à Macenta, Antoine Beavogui, le leader du mouvement de contestation pour le bitumage de la voirie urbaine de cette ville située au Sud  de la Guinée forestière a été retrouvé dans la soirée de  lundi 7 septembre à Kankan, la capitale de la  Haute-Guinée, dans un village de 15 kilomètres de la ville, a-t-on appris.

 L’information a été rapportée à Guineenews par un membre du mouvement des jeunes qui réclament le bitumage des routes dans la commune urbaine Macenta.

Selon Mamady Onivogui, c’est un ami du mouvement qui a appelé de Kankan ce matin (mardi, ndlr) pour dire qu’il a retrouvé Antoine à Kankan. C’est ainsi, poursuit-il, les amis ont contribué pour  son transport via Orange Money.

« Quand même-moi je suis rentré en contact avec lui, il m’a fait savoir qu’après la manifestation du 3 septembre dernier, il a reçu un appel et il cherchait à partir vers l’église protestante Charles Louwanga pour se rendre au rendez-vous. C’est ainsi, à mi-chemin, il a aperçu un véhicule non immatriculé garé au bord de la route et les gens à bord n’étaient pas en tenue. Il a été intercepté par ceux-ci, au moment où il échangeait avec eux. Ils ont mis une sorte de gaz sur lui », rapporte-t-il sur l’échange qu’il a eu avec Antoine Onivogui.

Finalement, explique-t-il, il ne sait plus retrouver et du coup, ils l’ont embarqué. C’est ainsi, d’après Onivogui, ses ravisseurs l’ont intimidé et torturé avant de le déposer dans un petit village, situé à une quinzaine de kilomètres de Kankan. Il va ensuite se débrouiller pour être à Kankan où il a rencontré Souleymane Kourouma, un ami à nous.

Nos multiples tentatives pour joindre Antoine Béavogui par téléphone sont restées pour le moment infructueuses.