Macenta : L’unité nationale et l’employabilité des jeunes au centre des préoccupations de Cellou Dalein

0
557
Le candidat de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), soutenu par l’Alliance nationale pour l’alternance démocratique (ANAD) a été triomphalement accueilli à Macenta le 7 octobre 2020. Après avoir communié avec les autorités morales de Gueckédou le matin, Cellou Dalein Diallo a pris la route de Macenta. Il était obligé de faire de nombreux arrêts le long de la route pour s’adresser à des citoyens visiblement acquis à sa cause. C’est le cas notamment à Boffossou et à M’Balizia où les citoyens se disent assoiffés d’alternance car trop martyrisés par un pouvoir « qui ne se soucie pas » de leurs maux.

Comme dans les précédentes villes, Cellou Dalein Diallo a été accueilli à plusieurs kilomètres de la ville de Macenta par la section motard du parti au niveau local.

Prenant la parole devant une foule nombreuse, le président de l’UFDG a commencé à remercier les citoyens de Macenta qui lui ont montré que cette ville est « désormais un bastion de l’UFDG ». L’unité nationale, la neutralité de l’Administration publique, la possibilité que chaque citoyen milite dans le parti qu’il souhaite, l’accès des jeunes au crédit pour développer leurs propres petites et moyennes entreprises, la construction d’infrastructures pour la ville, voilà entre autres des défis que tentera de relever Cellou Dalein à Macenta une fois élu président de la République au soir du 18 octobre.

Pour Cellou Dalein, Macenta est une zone avec d’énormes potentialités économiques. Une fois président, il aidera les jeunes à trouver du crédit, à pouvoir monter des projets pour qu’ils deviennent entrepreneurs et offrir de l’emploi à d’autres jeunes :« Lorsque vous voulez investir dans la production et la commercialisation des produits agricoles notamment le café, le cacao, le palmiste, la banane, le manioc, il faut que vous trouviez en face un Etat qui vous aide. Vous n’avez pas de capital, mais vous avez des idées et la volonté, il faut qu’en face, l’Etat soit là pour vous accompagner, vous aider à formuler votre projet, à trouver du crédit pour qu’au lieu d’être quelqu’un qui cherche de l’emploi, vous soyez plus tard un employeur. Macenta est une zone riche, il y a toutes les potentialités. Il suffit simplement que les entrepreneurs soient aidés pour que cette richesse soit transformée en valeur ajoutée au service de l’intérêt national