Mairie de Boké : élections de Mamadouba Tawel Camara, les dessous d’un deal ou d’un camouflage politique.

octobre 14, 2018 1:27
0

Le délégué national chargé d’installer les els communaux dans la préfecture de Boké, a procédé samedi 13 octobre, à l’élection de Mamadouba Tawel Camara et ses quatre conseillers à la tête de la mairie de Boké. Mais, malheureusement cette élection Crée déjà des suspicions et des confusions au sein de l’opinion nationale. Si de nombreux témoignages indiquent que Mr. Tawel est élu sur la bannière de l’UFDG,   d’autres par contre affirment que c’est au compte du parti au pouvoir qu’il a accédé à la tête de la mairie de Boké.

Mais que s’est-il passé réellement avant d’arriver à ce coup de théâtre. Comment en est-on arrivé là ?

L’histoire semble être un peu longue. Toutefois on peut se fier sur certains faits pour tirer une conclusion.

Premier élément d’informations : Mamadouba Tawel Camara est un député du RPG à l’assemblée nationale. Et il a été élu sur liste du RPG aux élections communales et communautaires du 4 février dernier. Et Comme lui, tous les autres conseillers du RPG étaient des personnes ressources, qui ne sont pas dans aucune structure du parti au pouvoir.

Deuxième élément d’informations : à l’issue du scrutin du 4 févier 2018, le RPG et l’UFDG avaient obtenu chacun le même nombre de sièges (9 pour chacun) à la mairie de Boké. Ils sont suivis de l’UFR de Sidya Touré avec 7 sièges. Les autres partis UPR, PADES, UDG et BHF avaient obtenu chacun un siège. Mais suite à un accord signé entre le bureau exécutif national du RPG et celui de l’UFR, c’est le candidat de l’UFR qui devait être soutenu par les conseillers du RPG pour le porter à la tête de la mairie de Boké. Une décision que certains conseillers du RPG ont rejeté en bloc, et ils ont préféré suivre Tawel qui tenait mordicus à occuper cette fonction de Maire. Mais, aux yeux du bureau exécutif du RPG, il n’est pas question de violer cet accord. Plusieurs tentatives ont été amorcées dans ce sens pour faire fléchir l’honorable député Mamadouba Tawel, mais en vain. Certaines sources affirment même que le président de la République s’est personnellement impliqué pour faire revenir Tawel à la raison. Mais, sans succès!

Forts des conseillers du RPG, mais lâché par le président et le bureau exécutif national du RPG ,Tawel se tourne vers l’UFDG et signe un accord en local. Le deal est alors scellé discrètement entre lui et l’UFDG.

« Oui ! Nous avions signé un accord en local avec l’UFDG. C’était pour sauver Tawel dans cette humiliation qui le guettait », nous a confié un des conseillers partisan de Tawel.

Troisième information : A la question de savoir si Tawel a démissionné du RPG, Kenda Diao Diallo un membre de l’UFDG a confirmé sur sa page facebook que « Boké rejette l’accord signé entre le Rpg et l’UFR et opte pour un protocole d’accord local dans lequel le conseiller élu du Rpg Tawel démissionne de son parti et rejoint l’UFDG. Le candidat de l’UFDG accepte de céder la mairie à Tawel qui le soutient pour la présidence du conseil régional », a fait remarquer Kenda.

Quatrième élément d’informations : Cette élection est un coup dur pour l’UFR et le RPG. Modibo Fofana membre du bureau politique national du RPG et coordinateur du parti à Boké, rejette le résultat de cette élection et dit que cet accord local signé entre le l’UFDG et Tawel, n’engage pas le RPG et que cette élection de Tawel, est nulle et non avenue.  » Tawel a trahi le RPG, il a trahi Boké et il a trahi son frère Alpha Condé, rétorque Modibo Fofana. Avant de conclure que cette élection sera annulée.

Choqué, le président de l’UFR Sidya Toure, a répliqué en ces termes : « Malgré l’alliance, RPG -UFDG pour prendre la mairie de Boké à l’UFR, allez comprendre quelque chose. »… .a mentioné le haut représentant sur sa page Facebook.

Toutes nos tentatives de joindre Mr Tawel pour avoir sa version des faits sont restées vaines car il aurait fermé tous ses téléphones des après son élection.