Maison centrale de Conakry: Déferrement massif des militaires poursuivis pour « tentative de coup d’Etat »

0
959

De sources carcérales nous apprennent que de nombreux militaires viennent d’être transférés à la Maison centrale de Conakry. Au nombre de 21, ces agents ont été arrêtés à la veille du double scrutin législatif et référendaire du 22 mars dernier. Il leur est reproché une tentative de « coup d’Etat » pour renverser le régime de Conakry.

Ils avaient séjourné  au Camp Makambo, sis à Boulbinet, après leur interpellation pour cette tentative de « putsch ». Et ce mardi 21 avril, aux environs de 18 heures, ils ont été transférés à la Maison centrale où ils séjournent actuellement, avant d’être convoqués devant un juge d’instruction.

En attendant d’être jugés, ces mis en cause sont désormais dans cette surpeuplée concession carcérale où ils méditent sur leur sort. En cette période de crise sanitaire aiguë.