Maison centrale de Conakry : poubelles, balais et produits d’hygiène pour les prisonniers

mars 27, 2018 10:46
0

Quatorze mars 2018, dans la cour de la Maison centrale de Conakry  –  la plus importante prison de la capitale –, Dr Soraya Laghfiri, la dirigeante de l’ONG Aswar Guinée, a procédé à la remise d’un don destiné à l’assainissement de cette prison et à l’hygiène de ces prisonniers. «  Nous avons acheté 10 000 savons, du Cresyl (désinfectant) pour les toilettes, du Omo (lessive), des poubelles et des balais », a indiqué Dr Soraya Laghfiri en présence du directeur national de l’administration pénitentiaire et du directeur régional de la Police de Conakry, le général Boubacar Kassé.

Ces matériels et produits d’assainissement, Dr Soraya les a obtenu grâce au programme australien de coopération directe ( Direct Aid Program – DAP). Ce 14 mars, en procédant à la remise des matériels et produits, Dr Soraya a tenu à exprimer sa gratitude à l’endroit du gouvernement australien. « Je remercie sincèrement le gouvernement australien à travers le DAP. Ce sont eux qui ont rendu  possible la réalisation de la présente  initiative  en faveur des prisonniers de la Maison centrale », a salué la dirigeante d’Aswar Guinée. « Nous espérons que ce ne sera pas leur premier geste en faveur des prisonniers en Guinée. Surtout que nous avons besoin d’aide dans le cadre de la mise en œuvre de notre programme d’assistance juridique en faveur des mineurs en prison », a-t-elle émit.

Dr Soraya Laghfiri espère que les 10 000 savons pourront faire une année et demie avec les détenus. Pour cela, elle a décidé de confier la gestion de ces savons au « rigoureux » Issiage Aboubacar Camara, le médecin-chef des établissements pénitentiaires. Avec ses 15 ans d’expérience dans le milieu carcéral, la dirigeante de l’ONG humanitaire craint que ces savons ne soient revenus par les bénéficiaires. «  Ils sont comme des bébés, on est en train de les orienter pour qu’ils restent en vie », a quand même déploré Dr Soraya Laghfiri.

Après la cérémonie de remise le 14 mars, les agents d’Aswar, appuyés par des cadres de l’administration pénitentiaires, ont effectué deux jours de sensibilisation dans l’enceinte de la Maison centrale. Ils ont sensibilisé les prisonniers sur l’utilisation des savons et des détergents. En même temps, ils ont installé les poubelles. Auparavant, Aswar Guinée a procédé à la peinture des bâtiments de la prison et couvert les caniveaux qui y étaient jusqu’ici un danger pour les prisonniers.

Lors de la cérémonie, l’occasion était pour le régisseur de la Maison centrale de Conakry, Soriba Bangoura, de réaffirmer sa reconnaissance à l’endroit d’Aswar qui, depuis 2004,  apporte de l’assistance à la Maison centrale de Conakry, notamment dans le cadre de l’assainissement de la prison et de l’hygiène des prisonniers. « Aswar est l’une des premières organisations qui agissent en faveur de l’humanisation ce centre carcéral… notre collaboration a porté sur plusieurs aspects de la vie carcérale. Entre autres, je peux rappeler le dallage de la cour de la prison, la fourniture régulière de médicament pour les détenus,  l’approvisionnement des femmes et enfants en vêtements », a témoigné le régisseur.

Au-delà d’Aswar, les éloges du directeur de l’administration pénitentiaire se sont étalés sur la dirigeante de l’ONG en Guinée. Il a témoigné des activités de réhabilitation et de réinsertion de la «  dynamique » Soroya dans les prisons de la Guinée. « C’est une ONG que nous encourageons et félicitons au nom du ministre de la Justice. Toutes les activités que vous entreprenez cadrent parfaitement avec la ligne politique du gouvernement, notamment du département de la Justice. Cette politique consiste à moderniser le système pénitentiaire en améliorant les conditions de détention… », a-t-il exprimé.

Le médecin-chef Issiage Aboubacar Camara a été également content de ce énième don d’Aswar qui a « toujours assisté l’infirmerie de la Maison centrale en y apportant des médicaments et en prenant à charge les frais d’hospitalisation de détenus.» Dr Camara met également à l’actif d’Aswar le maintien du personnel de l’infirmerie de la Maison centrale. « On ne peut pas parler de la santé sans l’hygiène. Ces genres de dons, on ne peut que les apprécier et encourager les donateurs… Surtout que nous n’avons pas assez de moyens pour pouvoir prendre en charge tous les détenus », a-t-il réagi à ce don, tout en promettant son utilisation à bon escient.