Maison centrale de Conakry : Une panique s’empare de la population carcérale après 4 cas de décès en une dizaine de jours

0
896
En.Guinée, le virus Corona continue sa propagation avec son lot de personnes infectées dont certaines en sont décédées. Aujourd’hui, la peur devient grandissante à la Maison centrale de Conakry où l’on a enregistré quatre cas de décès durant ces dernières semaines.

C’est du moins l’information que nous tenons d’une source bien introduite dans cette plus grande prison du pays. Selon nos informateurs, tous ces morts ont développé les symptômes identiques se manifestant par une forte fièvre suivie de vomissements.

Une situation qui inquiète plus d’un pensionnaire des lieux en cette période de crise sanitaire. Joint par nos soins, un membre de l’administration pénitentiaire a plutôt réfuté toute éventualité du Coronavirus, rappelant par la suite que la Maison centrale abrite en son sein une infirmerie avec des médecins qui n’ont pas notifié l’existence de cette maladie.

Pendant ce temps, le défèrement des prévenus s’y poursuit de plus belle, alors que les autorités judiciaires ont suspendu la tenue des audiences pour cause du COVID-19.

Autant comprendre que les sorties ne se font pas à l’heure qu’il fait.

Et d’ailleurs, pour, dit-il, éviter la survenue du virus, notre interlocuteur soutient qu’un espace est aménagé pour recevoir les tout nouveaux déférés pour une durée de 14 jours, avant de les orienter vers d’autres cellules.

Construite avant l’indépendance pour une capacité d’accueil de 300 détenus, la Maison centrale compte plus de 1.500 prisonniers ce jour. La plupart de ces pensionnaires attendent d’être jugés.