Maison centrale : qui a libéré le présumé cerveau de l’enlèvement de l’homme d’affaires Thierno Souleymane?

mars 26, 2019 2:52

A peine ouvert lundi, le procès sur l’enlèvement et la séquestration de l’homme d’affaires, Thierno Souleymane Baldé, a été renvoyé au 9 avril 2019. En cause, l’absence d’un des accusés à la barre. Et il ne s’agit pas du moindre. Car, il s’agit plutôt d’Abdoul Mazid Diallo, celui qui est considéré comme le cerveau de l’opération d’enlèvement et de séquestration de l’homme d’affaires en août 2016 à Kaporo, en banlieue de Conakry. Le riche homme d’affaires avait été libéré après le paiement d’une rançon de 105 mille dollars.

A l’ouverture du procès, quand le juge Ibrahima Kalil Diakité a constaté l’absence d’Abdoul Mazid Diallo parmi les accusés à la barre, le procureur Daouda Diomandé, s’est montré un peu confus. Le représentant du ministère public a d’abord estimé qu’il y a eu une erreur dans ce dossier, avant de dire que le détenu se trouve bien à la Maison centrale, l’établissement pénitentiaire de Conakry.

Sauf qu’il a été contredit par Lamine Kanté, un des co-accusés d’Abdoul Mazid Diallo dans  ce dossier. L’accusé a indiqué qu’Abdoul Mazid Diallo a été libéré depuis longtemps. Mais quand ? Une source bien introduite à la Maison centrale de Conakry a confirmé à Guineenews que l’accusé, mis sous mandat de dépôt le 2 septembre 2016, est sorti de la Maison centrale le 27 janvier 2017.

Qui a ordonné la libération d’Adboul Mazid Diallo alors que ses codétenus sont toujours là ? « Je ne saurais vous le dire », nous a répondu notre source. « Ils ont voulu faire une confusion », estime Me Faya Gabriel Kamano, l’un des avocats de la partie civile dans cette affaire. L’avocat indique que Mazid Diallo avait bien bénéficié d’un arrêt de l’ex-chambre d’accusation de la Cour d’appel de Conakry. Mais c’était dans un autre dossier. A l’époque, Abdoul Mazid Diallo était poursuivi dans un autre dossier, celui du kidnapping de Bobo Hongkong.

Dans cette confusion, le dossier a été renvoyé au 9 avril 2019 pour permettre au parquet d’éclairer le cas de cet accusé, considéré comme l’un des grands bandits de Conakry. « Il (Mazid Diallo) opère toujours avec son frère Sidy qui est en fuite. C’est lui qui pose les actes préparatoires des opérations de kidnapping. Dans le cas de Thierno Souleymane, c’est lui qui a localisé l’homme d’affaires… », nous a confié une source proche du dossier.

A suivre

Tokpanan Doré