Maison des associations et ONG : la question du 3ème mandat largement débattue par les citoyens

mars 16, 2019 11:50

Chaque samedi, les citoyens se mobilisent massivement au siège de la Maison des associations et ONG (Organisation Non Gouvernementale) de Guinée à Yimbaya pharmacie dans la commune de Maoto.

D’après son Coordinateur nationale Lansana Diawara, cette assemblée générale citoyenne hebdomadaire est un cadre de dialogue, de concertation, d’interpellation et de proposition à l’égard non seulement des pouvoirs publics, des leaders politiques mais aussi, des citoyens. « C’est une innovation que nous apportons au sein de notre plate-forme de la société civile », a-t-il précisé.

Dans la foulée, M. Lansana Diawara a porté à la connaissance des citoyens qu’ils ont été alertés par la Maison des associations et ONG de Kankan que le gouverneur de la région Mohamed Garé et le préfet Aziz Diop ont voulu tenir un meeting pour afficher un projet d’un éventuel troisième mandat en faveur du président Alpha Condé.

Sur la question,  l’activiste Diawara a invité ces autorités locales à assumer toute la responsabilité qui s’impose. « Je rappelle que le Préfet Aziz Diop est issu de la société civile guinéenne et pour cette raison, il doit incarner certaines valeurs », a-t-il rappelé.

Devant les citoyens composés majoritairement de femmes, Lansana Diawara a fait savoir que cette histoire de troisième mandat est le cadet de leurs soucis. Pour lui, le principal concerné ne s’est jamais prononcé.

« Le chef de l’Etat Alpha Condé n’a jamais dit s’il se présentera ou non. D’ailleurs, la question du troisième mandat ne doit pas exister dans la mesure où la Constitution a limité le mandat présidentiel à cinq ans renouvelable qu’une seule fois. Mais ceux qui se livrent à la promotion d’un éventuel troisième mandat, nous les invitons à plus de retenue et de sagesse…», a-t-il lancé.

Plus loin, M. Diawara reste toutefois convaincu qu’Alpha Condé surprendra les Guinéens parce qu’il a dit qu’il est le Mandela de la Guinée. « J’espère que le président Alpha Condé va sortir par la grande porte », a-t-il dit.

Interrogé sur la situation qui s’est produite au Palais du peuple de Conakry à l’occasion de la célébration de la fête des droits de la femme, M. Diawara a déploré cet acte avant d’affirmer que « ces bonnes femmes ont été manipulées tout comme celles qui ont aussi brandi le message contraire ».

« L’objectif de cette fête ne visait pas une déclaration ou non d’un troisième mandat. Ce n’était pas aussi le jour de la bataille des pancartes de troisième mandat. La seule et unique question était axée sur les droits de la femme. Nous sommes en train de remobiliser la troupe avec un esprit citoyen et républicain pour faire face à toute volonté de modification de la Constitution. Chez nous, c’est la République ou rien », a-t-il insisté.

Au-delà du cadre du dialogue entre citoyens, la Maison des associations et ONG de Guinée donne aussi des formations aux jeunes gratuitement tous les mardis et mercredis.