Maîtriser des dépenses fiscales : bientôt la réduction de la tendance haussière des coûts budgétaires

décembre 27, 2018 8:49

Le ministre du Budget, entouré de ses pairs des Finances, des Mines et du Partenariat public-privé, a animé une conférence de presse ce jeudi 27 décembre 2018, à Conakry. Une sortie médiatique d’Ismael Dioubaté qui intervient au lendemain de l’adoption, par l’Assemblée nationale, de la Loi de finances 2019.

Se projetant dans les perspectives pour l’année qui s’annonce, le conférencier s’ouvre le chantier de maitrise des dépenses fiscales en 2019, parce que conscient du déficit enregistré durant la décennie.

« Au cours de la décennie 2010, la politique fiscale de notre pays a été plombée par des exonérations de tout genre, conventionnelles ou non, en application du Code des investissements ou du Code minier, et par des dérogations, souvent non contrôlées, qui se sont traduites par d’importantes pertes de recettes », a fait remarquer M. Dioubaté.

Et ces pertes, aux dires du ministre, a conduit le gouvernement à réaliser en 2018 deux évaluations sur les dépenses fiscales respectivement au titre des années 2016 et 2017 dont les résultats appellent un questionnement sur leur pertinence eu égard aux coûts budgétaires associés (18% des recettes en 2017, soit 2.16% du PIB contre 14.52% des recettes en 2016, soit 2.05% du PIB). D’où la motivation à se pencher sur ce qui suit:

« Le gouvernement réalisera une autre évaluation pour l’année 2018, afin d’apprécier les efforts de réduction de cette tendance haussière des coûts budgétaires des dépenses fiscales observée entre 2016 et 2017 », a-t-il indiqué.