Mamadou Syma, président de la Cour suprême : « ce nouvel an sera celui de nombreux enjeux »

0
569

Le  président de la Cour suprême Mamadou ‘’ Syma ‘’ Sylla estime que l’année 2020 qui vient de commencer est celle de nombreux enjeux pour sa juridiction qui est « au service d’un peuple qui se veut une Nation, une et indivisible ».

Face à cette année à enjeux, Syma reste optimiste. « Car nous appartenons à une génération qui mesure l’intérêt et la responsabilité de préserver, par la qualité de nos décisions, la paix et la quiétude des populations, afin d’offrir un environnement propice à l’éradication de la pauvreté et au développement durable, qui nous interpellent avec acuité », a-t-il expliqué son optimisme alors qu’il répondait aux vœux du nouvel an des membres de la Cour suprême.

Même optimiste, le président de la Cour suprême croit qu’être à la hauteur des aspirations du peuple  passera par l’intensification des efforts et l’unification des rangs des magistrats. Il a donc appelé les magistrats à faire preuve d’une éthique inébranlable et à assumer les rôles qui leur sont assignés par les lois… Il les a notamment appelés à la sagesse, l’impartialité, l’intégrité, la loyauté et le respect du secret des délibérations, qui sont des vertus et devoirs du magistrat.

« Le secret est une des plus vieilles obligations règlementées du magistrat… Malheureusement, il n’est pas rare que me soit rapportée la violation de cette obligation par certains parmi nous. Or, chaque magistrat doit respecter impérativement la confidentialité des débats judiciaires et des procédures évoquées devant lui », a déploré Mamadou Syma Sylla qui dit attacher  un  prix particulièrement élevé à l’observation des vertus citées.