Mamou: 3 maires de l’UFDG mis aux arrêts et emprisonnés

0
1007
Ces derniers jours à Mamou, des responsables de l’UFDG, principal parti politique de l’opposition en Guinée sont traqués et incarcérés à la prison civile de la ville.ID’ailleurs, ils sont actuellement trois maires des communes rurales de Porédaka, Boulliwel et Kegneko à croupir à la maison centrale de Mamou, a t-on appris sur place.
Rien ne filtre sur le motif de leur arrestation. Mais, selon les observateurs, ces interpellations font suite à la tenue du double scrutin législatif et référendaire qui a été perturbé par endroits à Mamou.
A Poredaka, les membres du FNDC avait organisé le samedi dernier une marche qui s’est soldée par la destruction et du matériel électoral et l’incendie des postes de police et de  gendarmerie ont été incendiées.
Des personnes avaient été arrêtées et conduites à Mamou. A leur tour, les membres du FNDC local avaient pris en otage à Poredaka des militants du RPG arc-en-ciel. Les otages ont été libérés hier lundi grâce à l’intervention des services de sécurité.
Hier lundi, Thierno Macka Diallo, maire de Porédaka est venu à Mamou pour s’enquérir de l’état des détenus. C’est ainsi qu’il a été retenu à la gendarmerie avant d’être conduit en prison, nous apprend-on.
A Boulliwel, la mairie où le matériel électoral était stocké a été incendiée la nuit du samedi à dimanche jour du scrutin. Le maire Abdoulaye Barry a été interpellé par la suite.
A Kegneko, pendant que le scrutin s’est déroulé tranquillement le dimanche, des jeunes venus de Dounet et Timbo ont saccagé les bureaux de vote. Un jeune mécanicien a perdu la vie par balle. Le maire Aboubacar Camara a été interpellé et conduit à Mamou.
Aux dernières nouvelles, nous avons appris que le maire de Soya Elhadj Mamadou Billo Bah a été convoqué à la gendarmerie.
Nous y reviendrons.