Mamou : Alpha Condé annonce faire de la Guinée la 2e  puissance dans la sous-région

0
390

En campagne électorale pour la présidentielle du 18 octobre prochain, le président Alpha Condé candidat du RPG arc-en-ciel était face aux militants du parti à Mamou ce mercredi 14 octobre. C’est l’esplanade de la maison des jeunes qui a servi de cadre à la forte mobilisation des militants et sympathisants vêtus des couleurs du parti.

Avant l’arrivée du président, les artistes venus des différentes localités rivalisaient d’ardeur aux rythmes des sons et danses traditionnelles.

On notait la présence dans la loge officielle, des ministres et cadres ressortissants de Mamou, notamment les ministres Bantama Sow, Aliou Diallo, le DG de la SOGEAC Maï Diara et de Dialikatou Diallo vice-présidente de l’Assemblée nationale.

C’est à 13h que le président Alpha Condé a fait son entrée à l’esplanade de la maison des jeunes. De tout blanc vêtu, Alpha Condé a multiplié les gesticulations tout le long de son discours.

Dans son discours de campagne, Alpha Condé a annoncé que bientôt en Afrique de l’Ouest la Guinée sera le deuxième pays après le Nigeria.  » Nous avons plusieurs richesses dans le sous-sol qui vont être exploitées. Beaucoup ne sont pas contents parce que dans quelques temps la Guinée sera le 2ème   pays après le Nigeria. Il y a des présidents qui ont fait 4 ou 5 mandats, on les félicite. Quand j’ai voulu faire le référendum, c’était la guerre contre moi. Mais nous en Guinée on n’a pas peur. Sékou Touré n’a pas eu peur de De Gaulle, il a voté NON. Je n’ai peur que de Dieu. Aujourd’hui mon frère Alhassane Ouattara fait le 3ème  mandat, est-ce que nous avons entendu les Blancs les critiquer? Alors nous sommes fiers de notre indépendance. Nous ne prendrons jamais d’ordre chez quelqu’un. Le seul qui peut me donner l’ordre c’est le peuple de Guinée » a t-il lancé sous les ovations du public.

Poursuivant, Alpha Condé a soutenu qu’il n’a aucune dent contre le Fouta mais plutôt contre les pilleurs. « J’ai dis qu’il ne faut pas isoler le Fouta mais ceux qui veulent faire la violence. Le Fouta est une région de « tôli »  » bienvenue ». Je suis prêt à travailler avec tous les Guinéens. Sékou Touré m’avait  condamné à mort. Conté m’a aussi mis en prison pendant deux ans et demi. Il y a des gens qui ont dit à Conté que si on le tue, dans deux mois on ne va plus en parler. Ces gens sont aujourd’hui dans mon gouvernement. Aboubacar Sylla, il était le porte-parole de l’opposition, il m’attaquait sans cesse. Aujourd’hui, il est ministre d’État aux Transports. Mouctar Diallo est ministre de la Jeunesse. Moi, je veux travailler avec tous les Guinéens à condition qu’ils veuillent travailler pour la Guinée,  non pas voler et détourner. Je n’ai pas d’ennemis. Nous allons passer le pouvoir aux jeunes qui maîtrisent  la technologie » conclut-il.

Le meeting du président s’est terminé dans l’apothéose. Aucun incident n’a été signalé.