Mamou: le constat de la première journée de grève générale

juillet 4, 2018 5:26
0
Les activités à Mamou, la Ville-Carrefour sont restées partiellement paralysées ce mercredi. Le mot d’ordre de grève générale de l’intersyndicale CNTG-USTG n’a pas été suivi à 100% par les citoyens.
Malgré la descente dans les rues de certains jeunes qui ont érigé des barricades pour paralyser la circulation dans la matinée, l’administration publique ( les directions régionales et préfectorales) et le tribunal ont fonctionné. Les banques qui ont fermé toute la matinée ont rouvert à midi. Au niveau des structures sanitaires et les téléphonies, un service minimum a été mis en place. Dans les marchés, plusieurs boutiques et magasins ont ouvert.
Par contre, le secteur des transports a été totalement paralysé. Toutes les embarcations au départ de Mamou, ont été annulées. Tous les véhicules en provenance de Conakry ont été arraisonnés par les membres du syndicat des transporteurs. « Tous les conducteurs de Taxi-moto ont été obligés de respecter le mot d’ordre de grève. Nous contrôlons les véhicules qui passent par ici. Ceux qui ont embarqué ce matin, doivent garer. Il y a des véhicules qui étaient bloqués à Linsan depuis hier, quand ceux-ci arrivent, on les libère pour continuer leur chemin », a expliqué un syndicaliste.
Un groupe de jeunes conducteurs de taxi-moto a passé la journée à traquer dans la ville leurs collègues qui ne respectaient pas le mot d’ordre.
Les services de sécurité pour le rétablissement de l’ordre, ont été moins présents dans les rues pour cette première journée de grève.