Mamou : le franc-parler des sages aux ministres

0
612

En tournée en Moyenne Guinée pour remercier et demander pardon aux sages de la région sur les dérapages lors des récentes manifestations du FNDC, la délégation gouvernementale conduite par le général Bouréma Condé, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a commencé son périple par Mamou, la ville-carrefour.

Sans langue de bois, les sages ont été francs. Elhadj Amadou Kolon Barry, l’inspecteur régional des affaires religieuses de Mamou a mis l’occasion à profil pour exhorter les ministres à dire la vérité au président de la République. « Chasser le président ne résout pas les problèmes. Il y’a plusieurs pays où les populations ont chassé ou tué leur président mais elles continuent toujours à s’enfoncer dans leurs difficultés. La Libye, le Burkina, la Gambie sont des exemples. La Guinée est assimilable à un véhicule à quatre roues. L’une des roues est crevée. Cette roue, c’est le Fouta dont les enfants sont tués et dont les biens sont détruits. Dès qu’il y’a des problèmes, des policiers et des gendarmes sont déployés sur le terrain. Ils brutalisent et pillent les biens. Ils viennent dans nos villes amasser des biens. Nos enfants à leur tour sont très hostiles à voir les hommes en tenue. Pour remédier à ce problème, c’est nous qui allons trouver la solution pas les blancs. Le chef a des pêchés mais ceux qui sont autour de lui ont plus de pêchés que lui. Ne le dites pas toujours que tout va bien dans ce pays. Il faut oser dire la vérité au chef même s’il va vous limoger », s’est-il défoulé.

Le ministre Bouréma a promis que des enquêtes sont ouvertes pour situer toutes les responsabilités des pillages et des exactions. Après Mamou, la délégation gouvernementale s’est rendue à Dalaba où les infrastructures publiques ont été pillées et des prisonniers libérés.