Mamou: le maire de Konkouré interpellé par la gendarmerie

0
629
La série d’interpellations des maires issus de l’UFDG se poursuit à Mamou. Après les maires de Boulliwel et Dounet, ce fut le tour de Thierno Souleymane N’diaye, maire de la commune rurale de Konkouré d’être convoqué et retenu à la gendarmerie de Mamou depuis ce lundi 2 mars 2020. C’est le sous préfet de sa circonscription qui serait à la base de son interpellation, apprend-t-on.
Contacté, l’intéressé revient sur les circonstances de son interpellation:  » le sous préfet a dit que j’ai dépêché des militants de l’UFDG pour aller insulter le président du district de Bilimi Missidé Abdoulaye Bhoundou Tembo. Il a ajouté aussi que l’un des chefs secteurs lui a rapporté que j’ai dit que c’est moi qui vais décider de la tenue de quelconque élection à Konkouré. Je lui ai répondu de cesser. Un sous préfet ne doit pas se comporter ainsi. Puis j’ai été convoqué à la gendarmerie. Lorsque les gendarmes se sont rendus compte que c’est un dossier vide, ils m’ont dit d’appeler le sous préfet pour l’informer de ma présence à la gendarmerie. J’ai répondu jamais, je ne vais pas l’appeler. Ce mardi, le sous préfet m’a trouvé à la gendarmerie, il m’a dit qu’il va me chasser à Konkouré. J’ai répondu que c’est Dieu qui va juger entre nous. Puis les gendarmes m’ont informé que je suis placé en garde à vue. J’ai dit qu’il n’y a pas de problème, la prison est construite pour les Hommes. Le sous préfet veut semer la confusion car le président du district de Bilimi Missidé est malade couché chez lui », explique Thierno Souleymane N’diaye.
Nous avons cherché à avoir la version du sous préfet Thierno Amadou Bah, mais il nous a raccroché au nez  » occupé ! occupé ! »
Ces derniers temps, les responsables de l’UFDG à Mamou passent de sale temps. Ils sont souvent inquiétés par les services de sécurité qui agissent sous l’ordre de l’autorité civile qui ne conjugue pas avec l’opposition.