Mamou : quand un léger retard du Premier ministre Kassory fait cafouiller la prière de vendredi

0
339

Après les étapes de Labé et Tougué, le Premier ministre Kassory Fofana a lancé ce vendredi 22 novembre à Mamou les opérations de collecte des données économiques et sociales des populations en situation de pauvreté. C’est une initiative mise en œuvre par l’agence nationale d’inclusion économique et sociale (ANIES).

Le sermon de vendredi qui se tient initialement à 13H45, a exceptionnellement été légèrement décalé aujourd’hui en raison du retard du Premier ministre et de sa suite à rallier la mosquée. Une attente qui a été sans doute longue aux yeux de certains fidèles qui, pour exprimer leur impatience, avaient commencé à grommeler. Entre ces grommellements, on pouvait distinguer la voix de ceux qui demandaient à ce que la prière puisse démarrer exactement à l’heure indiquée.

Quinze minutes plus tard, donc à 14H : 00 et vu que le sermon ne commençait toujours pas, certains fidèles ont simplement décidé de quitter la mosquée sans avoir prié. D’autres, ont préféré prier Zouhr avant de rentrer chez eux. C’est à 14h10 que le Premier ministre et sa suite sont finalement arrivés à la mosquée.

Après la prière, le Premier ministre et sa suite ont rejoint la Maison des Jeunes, il a livré son message aux populations. Au vu de l’ampleur de de la mobilisation des populations, le Premier ministre n’a pu cacher son soulagement et a déclaré: « cet accueil a complètement nettoyé les petits incidents enregistrés lors de notre tournée. Mamou a montré que le Fouta, c’est l’hospitalité et la fraternité. Une politique de la main ouverte à tous les Guinéens. »

Cette petite mise au point faite, Kassory Fofana est largement revenu par la suite sur le programme ANIES. « L’argent est déjà disponible avec les engagements de nos partenaires au développement. Il s’agit d’une aide directe à nos concitoyens en difficulté. La Banque Mondiale apporte 40 millions de dollars et promet 25 autres millions de dollars, la BAD, 40 millions de dollars, les Emirats Arabes-Unis, 75 millions, nos ressources propres 9 millions de dollars et pour l’année prochaine nous allons passer à 135 milliards de francs. Soit au total 200 millions de dollars pour nos concitoyens en difficulté. Les veuves qui n’ont pas de revenu et qui ont des enfants qui vont à l’école, le programme leur permet de gagner un minimum de 250 000 GNF par mois, tous les mois, pour qu’elles garantissent à la collectivité que les enfants vont aller à l’école, ils ne vont plus passer leur temps à faire le banabana au marché, que la jeune fille dans le ménage ira à l’école, elle ne sera pas sortie de l’école pour le mariage à moins de 18 ans, qu’elle choisit son mari en fonction de ses intérêts et en toute connaissance de cause. Donc ce programme ANIES permettra aux familles précaires d’avoir un allègement en terme de fardeau pour supporter le poids familial. Il en est ainsi pour les orphelins. Il en est ainsi pour les malades incapables de travailler. Le transfert se fera par Orange Money », a-t-il annoncé.

Le Premier ministre a, par la suite, assisté au recensement d’un ménage pauvre au quartier Poudrière où il a offert un million à une vielle de 80 ans qui travaille le coton pour nourrir ses petits-fils.

Par ailleurs plusieurs motos ont été saisies sur le parcours de la délégation entre Dalaba et Mamou. Nous apprenons que certains jeunes avaient érigé de barricades contre le cortège du Premier ministre.

A la veille, pour éviter tout incident à cette étape de la visite du PM à Mamou, les autorités religieuses avaient rencontré les membres de l’antenne locale du FDNC à l’effet de créer un climat de confiance. Des engagements ont été pris de part et d’autre afin d’éviter les frustrations et autre écueils. Pas de promotion pour une nouvelle Constitution, pas de T-shirts et banderoles de 3ème mandat, ont été autant de gages ayant permis la tenue dans la sérénité de cette visite de travail du PM à Mamou.

Lire vidéo:

https://dai.ly/x7ocbfc