Mamou : un taxi motard porté disparu, l’accusé écope 10 ans de prison

0
524

C’est un dossier le plus sensible que le tribunal de première instance de Mamou vient de délibérer ce mercredi 28 novembre. Thierno Sadou Barry âgé de 23 ans, poursuivi pour enlèvement et séquestration contre un jeune conducteur de taxi moto, a été fixé sur sort après plusieurs jours d’audiences. Il a été reconnu coupable des faits et a été condamné à 10 ans d’emprisonnement ferme.

Le jeune conducteur de taxi moto âgé de 18 ans, portant aussi les mêmes prénoms que son bourreau, est porté disparu depuis le 9 aout dernier. Sa disparition fait suite à son déplacement par Thierno Sadou pour la sous préfecture de Dounet. A la barre, l’accusé a nié les faits qui lui sont reprochés et soutien que le jour indiqué de la disparition, il n’était pas à Mamou mais plutôt à Conakry. Tous les témoins qui ont défilé à la barre soutiennent que le 9 août, l’accusé était à Tambassa dans la commune de Mamou. Certains témoins étant des taximaitres furent les premiers à être sollicité par l’accusé pour se rendre à Dounet. Boubacar Keita déclare avoir été le premier a décliné le déplacement pour Dounet. Diakariaou Sow indique que c’est lui qui a vendu de l’essence lorsque le jeune était prêt pour bouger avec son bourreau. Mamadou Alpha le jeune frère de l’accusé soutien que son frère était à Mamou le 9 août. Ils ont même échangé leur numéro de téléphone au besoin. C’est ce dernier qui a communiqué le numéro de l’accusé à la famille de la victime.

Thierno Ibrahima Barry le grand frère du disparu indique à la barre que c’est lui-même qui avait servi du café à l’accusé le matin du 9 aout. Vers 15h, son petit frère a bougé pour Dounet avec l’accusé.

Compte tenu de la complexité de cette affaire, pour une géo localisation de l’accusé le 9 aout 2018, le tribunal s’est vu dans l’obligation de recourir les services des sociétés de téléphonie pour répertorier l’historique des appels émis et reçus du numéro de l’accusé.

Le résultat de la requête du tribunal indique que l’accusé a émis des appels le 9 aout à partir du quartier Tambassa. La géo localisation montre que l’accusé s’est déplacé ce jour de Tambassa à Kendouma sur la route de Dalaba puis il a prit la route de Conakry où il n’a cessé de recevoir des appels de sa femme jusqu’au matin du 10 août. Malgré ces informations, l’accusé a toujours persisté qu’il n’était pas à Mamou le 9 aout. Par contre, le jour de son arrestation, il reconnait l’historique des appels reçu le 13 août de Conakry à Mamou.

Le père de la victime Mamadou Bailo a sollicité du tribunal la peine de mort contre l’accusé et le paiement de la valeur de la moto emportée.

Dans ses réquisitions, Elhadj Sidiki Camara le procureur a requis contre le prévenu 20 ans réclusion criminelle.

Le conseil de l’accusé, se fondant par manque de preuve palpable dans cette affaire, a demandé la relaxe de leur client.

Dans la délibération, Abdoulaye Conté le président du tribunal a reconnu Thierno Sadou Barry coupable de crime d’enlèvement et lui a condamné à 10 ans d’emprisonnement ferme et au remboursement à la partie civile la somme de sept million deux cent mille francs représentant la valeur de la moto emportée.

Rappelons qu’au lendemain de l’arrestation de Thierno Sadou, un groupe de conducteurs de taxi moto surexcité avait envahi la gendarmerie pour retirer le présumé et le lyncher. S’en est suivi des jets de pierres. Les agents de l’escadron mobile N° 12 ont intervenu à coup de gaz lacrymogène pour disperser les mécontents.

D’autres personnes indiquent que le présumé est un récalcitrant dans son village, à mainte reprise, il est accusé de plusieurs infractions (vol de moto et bétail, menaces). Dans le passé, il avait violé successivement sa tante puis une fille du village.

Dans la soirée du 14 août, des jeunes se sont transportés dans le village du présumé à Darou dans la sous préfecture de Soya où ils ont mis à sac des concessions et incendié les trois hangars du marché de Nobé.