Mamou : une affaire de sorcellerie tourne au drame et fait plusieurs blessés

janvier 7, 2019 3:31

Les faits se sont déroulés le dimanche 6 janvier à Boudarè, une localité de la sous-préfecture de Tolo, située à une vingtaine de kilomètres de la ville de Mamou. Une trentaine de disciples de « Docteur » Macka, un maître coranique, a, en effet, attaqué plusieurs citoyens dans cette petite bourgade de Boudaré. Le bilan est de 10 blessés dont deux du côté des assaillants, a-t-on appris des sources officielles.

Contacté, Alpha Amadou Bah président du district de Soumbalako Tokossorè revient sur les faits: « vers 8 heures le dimanche matin, on m’a alerté qu’un groupe vient d’attaquer à coups de machettes les populations de Boudaré. Arrivé sur les lieux en compagnie des agents de la sécurité, on a trouvé que les affrontements avaient cessé, les blessés étaient couchés à même le sol. Les agents ont maitrisé les agresseurs dans le salon d’un jeune appelé Mamadou Dian. Des renforts ont été sollicité du côté du commissariat de police de Mamou.’’

Joint au téléphone, un autre citoyen qui a assisté à cette scène d’agression:  » c’est Oustaz Baïlo dit ‘’Dr Macka’’ qui a accusé sa tante de sorcellerie. Avant hier ils ont fait boire à la vielle du talisman anti sorcellerie. Elle a accepté de boire ledit talisman tout en jurant d’être la première victime si c’est elle la sorcière et si tel n’est pas le cas, que Dieu renvoie le mauvais sort sur ceux qui l’accusent de sorcellerie.  La vielle a passé la nuit comme de rien n’était. Le dimanche matin donc, un groupe de jeunes, venu à bord d’un véhicule et sur des motos, a attaqué la famille de la vielle. Les jeunes ont commencé par attaquer Ibrahima, le fils de la vielle. Ils l’ont fait coucher pour l’égorger. L’un avait un couteau et disait Bismillahi Allahou Akbar. Entretemps, Mamadou Alpha, un jeune du village qui partait à son jardin a entendu des cris et il est venu au secourir de la famille. Il a été blessé à la tête. Quant à celui que les assaillants s’apprêtaient à égorger, il s’est levé et pris la fuite. Et très vite, les affrontements se sont élargis au reste de la population. Plusieurs personnes ont été blessées. Les agents de la sécurité ont fouillé l’un des talibés et ils ont retrouvé sur lui le couteau qui devait servait à égorger. »

Par ailleurs, faut-il rappeler que les agresseurs croupissent tous actuellement au commissariat central de Mamou. Quant aux blessés, ils reçoivent, eux, des soins à l’hôpital régional de Mamou.

Nous y reviendrons.