Mandiana: des jeunes de nouveau dans les rues pour rappeler Alpha Condé à ses promesses

avril 20, 2018 1:24
0

La jeunesse de Mandiana a battu le pavé ce vendredi 20 avril dans la commune urbaine pour protester contre les promesses non tenues du chef de l’Etat Alpha Condé, rapportent des témoins joints sur place par Guinéenews.

 

Des jeunes très remontés, réclament la finition de la construction de la grande mosquée ; l’achèvement des travaux de bitumage de la route Kankan-Mandiana ; de la maison des jeunes ; les ponts sur les fleuves Sankarani (Bada), Milo (Sansando) et Djoliba (Dialakoro) ; le reprofilage de toutes les pistes rurales de la préfecture ; les cent forages par sous-préfectures et la commune urbaine; un centre de santé amélioré par commune rurale.

Poursuivant, les jeunes rappellent que ces points de revendication de la population de Mandiana ne sont que des promesses électorales du président de la République Alpha Condé. Parmi ce lot de promesses, les jeunes ont fait savoir que  certaines ont été prises par Alpha Condé depuis qu’il était encore opposant. Il s’agit de la grande mosquée de Mandiana et le pont sur le fleuve de Sankarani.

 «La grande mosquée est en construction et reste l’éternel chantier depuis 2011 alors que celle de Kouroussa qui a débuté en 2016 a été inaugurée en 2017. Le bitumage de la route Kankan-Mandiana qui avait commencé en 2015 a été complètement arrêté au lendemain des élections présidentielles du “Coup KO”», a expliqué Daouda Aissata Diakité. Avant d’ajouter que la construction des ponts sur les fleuves Sankarani (Bada), Milo (Sansando) et Djoliba (Dialakoro), annoncés par Alpha Condé sont toujours en l’air.

Pour les jeunes, les 100 forages par sous-préfectures annoncés par Alpha Condé sont une illusion pour leurs parents qui continuent de s’approvisionner en cette période de sécheresse dans les marigots et fleuves. «Notre ancienne Maison des jeunes qui a été détruite pour être modernisée à la faveur de la fête tournante de l’indépendance, peine à voir le jour tandis que celles des autres préfectures de la région de Kankan sont finies depuis très longtemps », a-t-il dénoncé

Dans la même logique, les jeunes ont signalé qu’aucune piste rurale d’une sous-préfecture à une autre, n’a été reprofilée depuis l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir. «Nos sœurs et mamans accouchent dans la douleur par manque d’infrastructures sanitaires dans les sous-préfectures de Mandiana. C’est une situation inquiétante que nous vivons aujourd’hui dans notre préfecture», s’indigne un de nos interlocuteurs.

Très déçus, les jeunes ont, de plus en plus,  le sentiment que leur soutien et leur fidélité à Alpha Condé sont devenus un frein au développement de leur préfecture.  «Le président de la République devrait plus travailler à Mandiana qu’ailleurs pour la simple raison que notre fidélité a été inébranlable depuis 1992», rappelle un autre jeune manifestant.

Par ailleurs, il faut souligner que les jeunes n’excluent pas de durcir le mouvement si leurs revendications ne trouvent rapidement des réponses appropriées. «Tant que nos points de revendication ne sont pas satisfaits, nous continuerons à marcher pacifiquement pour exprimer notre ras-le-bol face à ce que nous qualifions d’abandon de notre préfecture par un régime que nous avons installé au pouvoir», menace un des jeunes leaders frondeurs joint par Guinéenews.