Mandiana : l’effondrement d’un pont provoque l’isolement de plusieurs localités

0
855

Les pluies diluviennes qui se sont abattues dans la nuit de vendredi 5 à samedi 6 juin sur la sous-préfecture de Koundian, dans la préfecture de Mandiana, ont provoqué l’effondrement d’un vieux pont. Un ouvrage de franchissement qui reliait quasiment les localités de Loïla, Koundian, Dialakoro, Kiniéran, Kondianakoro ou Balandougouba au chef-lieu de la préfecture de Mandiana, situé à environ 85km de Kankan.

L’information nous a été confirmée ce soir par le chef de district de Loïla, Souleymane Kéita qui a été joint au téléphone par notre rédaction. Selon lui, depuis belle lurette, la traversée de ce pont n’était pas des plus sereine pour les usagers. Comme pour dire que l’affaissement de l’infrastructure était prévisible.

« Ce pont était emprunté par de nombreux poids-lourds. Depuis la saison des pluies dernières, la traversée était devenue un véritable calvaire pour les usagers. Après avoir averti les autorités compétentes à plusieurs reprises et sans succès, nous-mêmes avions cotisé pour aller acheter du sable et du ciment à Mandiana afin de refaire la dalle. On a dit d’attendre jusqu’à un mois au minimum avant de l’ouvrir aux trafics. Mais les usagers n’ont pas respecté cette consigne et nous n’avions non plus aucun moyen de les en empêcher. Alors voilà maintenant le pire est finalement arrivé », a ainsi déploré notre interlocuteur qui appelle à la fois les différents ressortissants de Mandiana ainsi que les autorités nationales notamment le gouvernement à travers le ministère des Travaux Publics, à agir rapidement pour éviter un enclavement total des localités qui utilisent ce pont.

« Il faut maintenant que les autorités nationales nous viennent en aide. Je lance un appel au ministère des TP. Car, Mandiana a souffert et nous continuons à souffrir du manque d’infrastructures routières. C’est pourquoi toutes les dispositions nécessaires doivent être prises pour faire face à ce pont avant que l’on ne s’enfonce dans la saison des pluies », a-t-lancé l’alerte.