Manif à l’université de Labé : Un étudiant meurt dans les affrontements (médecin)

juin 1, 2019 12:37

Grièvement blessé dans la journée du vendredi 31 mai 2019 lors d’une violente manifestation qui opposait des étudiants de l’université de Labé aux forces de sécurité venues rétablir l’ordre au sein de l’institution, Amadou Boukariou Baldé a finalement succombé à ses blessures a, appris Guinéenews© de sources médicales.

En effet, depuis jeudi matin, les étudiants de l’université de Labé sont en mouvement contre une décision des responsables de l’institution en général et du chef de département de sociologie en particulier. Ce dernier aurait exigé la présence de deux étudiants grièvement blessés et évacués d’urgence sur Conakry à la suite d’un accident de la circulation survenu il y a quelques semaines entre Labé et Hafia. Malgré toutes les doléances des amis des blessés dont l’un aurait même été amputé, le chef du département n’a pas été flexible et a décidé de ne pas évaluer les concernés s’ils ne se présentent pas avant la fin des épreuves.

Une décision qui a provoqué la colère des étudiants, qui ont entamé une série de manifestations jeudi dernier. Et contre toute attente, cette manifestation pacifique au départ a pris une toute autre tournure dans la journée du vendredi 31 mai 2019. Vu l’ampleur que le mouvement prenait au fur et à mesure, il a été fait appel aux services de sécurité pour intervenir. Il n’en fallait pas plus pour rendre la tension électrique.

Jets de pierres des étudiants contre matraque et gaz lacrymogène des agents de sécurité. La situation est restée vive pendant un bon moment et Amadou Boukariou Baldé a essuyé des coups qui lui ont coûté la vie. Pour l’instant, notre source médicale en service à l’hôpital régional de Labé n’a pas voulu apporter d’autres précisions pour déterminer les raisons de la mort de l’étudiant.

Aux dernières nouvelles, les responsables de l’université de Labé et les autorités administratives sont en réunion au gouvernorat pour tenter de trouver une solution au problème car du côté de Hafia les étudiants menacent de poursuivre le mouvement cette fois-ci pour venger leur ami.