Manif anti-délestage à Kankan : Le bilan fait un mort, des interpellations et de nombreux dégâts matériels

0
1115

En marge de la manifestation anti-délestage de ce mardi 1er septembre 2020, des contre-manifestants s’en sont pris verbalement et physiquement à la famille du président du mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée, Ousman Mbiya Kaba, a appris notre rédaction locale.

L’acte s’est déroulé cet après-midi en présence de la mère de ce dernier, Mme Fatoumata Mathy qui accuse des agents des services de sécurité de violence verbale.

« Ces agents sont venus avec leur véhicules devant notre cour. Ils se sont mis à nous lancer les injures les plus abominables, les plus dures à supporter. Ils insultaient même nos pauvres parents. Quand ils se sont fatigués de nous insulter, ils ont démarré leur véhicule et sont partis », confie-t-elle à Guineenews avant de dénoncer aussi une attaque physique de la part de certains contre manifestants.

« Après le départ de ces hommes en uniforme, ce sont les  »cosmociens » (jeunes vadrouilleurs de la gare routière), qui sont venus à leur tour dans notre cour. Ils  ont donné des coups à plusieurs habitants de la cour. Ils criaient,  »on veut la maison de Mbiya ! On veut la maison de Mbiya ! ». Dans la foulée, moi, je leur ai répondu que je suis la mère de Mbiya. C’est moi qui l’ai mis au monde. ils se sont mis à m’insulter et ma fille qui était à côté n’a pas supporté. Elle a répliqué. Ils s’en sont pris à ma fille à coups de fouet. Je suis venue m’interposer, ils s’en sont pris à moi aussi avec leurs fouets. Des jeunes du quartier sont venus à notre secours, pour qu’ils s’en aillent», explique avec amertume.

Contacté en fin d’après-midi, le président du grogne Ousmane Mbiya Kaba, nous a confié être au courant de cette violation de domicile, qui selon lui, est « une tentative lâche et vaine d’intimidation et de déstabilisation orchestrée par des barons du RPG à Kankan qui ne veulent pas voir ni entendre parler de notre combat citoyen ».

A rappeler qu’au soir de cette nouvelle journée de manifestions à Kankan, on retient pour l’instant une perte en vie humaine chez les contre-manifestant et de nombreuses interpellation dans le rang des jeunes activistes.