Manif de l’opposition : Dr Fodé Oussou répond aux piques du diplomate russe

avril 6, 2018 10:30
0

Pour une fois, un ambassadeur étranger est passé outre de son devoir de réserve pour parler de la politique intérieure d’un pays, qui ne relève pas du tout de son pré- carré. Il s’agit de l’ambassadeur de la Russie en Guinée, Alexandre Brégaszé, invité de la télévision nationale (RTG), qui a lancé des piques envers les leaders de l’opposition guinéenne.

« Il faut que l’opposition soit quand même plus responsable. Si vous appelez les gens à manifester, c’est vous qui êtes responsable de leur sécurité au moment de la manifestation… Ceux qui jettent des pierres, détruisent des magasins, détruisent des voitures et qui détruisent les biens des autres, ce n’est pas bon ça. Et surtout, il ne faut pas appeler telle ou telle manifestation ville-morte, ça attire toujours la mort. Pourquoi ville-morte ? Ville paisible, ville apaisée, ville de paix c’est surtout la paix, pas de morts, pas de ville-morte », a indiqué le diplomate russe.

En réponse, Dr Fode Oussou Fofana, président du groupe parlementaire du principal parti d’opposition en Guinée, notamment les libéraux démocrates, a répondu à l’ambassadeur de la Russie, qui a fustigé les manifestations de l’opposition.

« Au lendemain de son élection, Monsieur Alpha Condé a indiqué dans son premier discours que le premier ambassadeur qui s’ingérerait dans les affaires intérieures de la Guinée, sera embarqué dans le premier avion pour rentrer dans son pays. Ensuite, tous les ambassadeurs occidentaux que nous avons connus se sont toujours battus soit pour des valeurs et de principes, soit pour l’instauration de la démocratie chez nous. Mais l’ambassadeur de la Russie, lui, c’est une ingérence dans les affaires intérieures de la Guinée. Il passe à la télévision nationale pour attaquer l’opposition guinéenne. Il dit qu’on n’a pas droit à faire des manifestations. Or, il a un devoir de réserve. C’est comme s’il remettait en cause notre indépendance acquise en 1958, comme si nous sommes devenus aujourd’hui sous commandement de la Russie. Sinon, l’union soviétique, ce n’est pas le bon exemple en matière de démocratie. Si cet ambassadeur a eu accès à la télévision nationale, alors que l’opposition y est censurée, c’est parce qu’il a l’aval de monsieur Alpha Condé. Dans une république normale, cet ambassadeur serait rappelé à l’ordre. Parce qu’il aurait remis en cause notre constitution. L’article 10 donne droit aux manifestations. Un ambassadeur de la Guinée en Russie n’oserait pas parler de l’élection en Russie ou des opposants russes. Je trouve cela grave. Mais je suis convaincu que l’opposition se réunira pour prendre une décision », a-t-il indiqué.