Manif de l’UFDG à Labé : les marcheurs brandissent le drapeau Français

0
981

Selon le programme préétabli et malgré l’interdiction de la manifestation qui a été réitérée hier mardi par les autorités de  tutelle, les militants et sympathisants de l’UFDG (union des forces démocratiques de Guinée) et ses alliés sont massivement sortis ce mercredi 25 novembre 2020 dans les rues de la commune urbaine de Labé, comme l’a constaté sur place guineenews.

Du rond-point Hoggo M’Bouro qui fut le point de départ de la procession, en passant par les quartiers de Daka, Tata, Mosquée et Bowloko pour ne citer que ceux-ci, les rangs des protestataires n’ont fait que grossir avec une foule composée d’hommes, de femmes et parfois même d’adultes et de vieux.

Brandissant le drapeau de la France, les manifestants exigent la libération sans conditions des détenus politiques : «  comme vous le savez, Cellou Baldé, Ousmane Gaoual, Etienne Soropogui et beaucoup d’autres cadres du parti sont en prison depuis plusieurs jours. Ces gens sont injustement arrêtés. Donc nous réclamons leur libération et nous demandons à la France qui a finalement exprimé sa position de nous aider à chasser ce clan de dictateurs qui ne font que mettre le pays en retard », a brièvement déclaré Souleymane Barry.

De son côté Alpha Baldé enchaîne : « nous sommes déterminés à poursuivre le combat jusqu’à la libération de tous les détenus et jusqu’au départ du professeur Alpha Condé car trop c’est trop. Je demande juste au président Macron de maintenir sa position tout en mettant la pression sur ce pouvoir », plaide-t-il.

Il faut par ailleurs rappeler qu’un impressionnant dispositif sécuritaire est visible sur plusieurs axes routiers de Labé. Mais jusque jusque-là aucun incident n’est à déplorer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.