Manifestation du FNDC : Cellou Dalein solidaire du Calife du Fouta après l’attaque de son domicile par les forces de l’ordre

0
259

En marge de l’assemblée générale hebdomadaire de son parti ce samedi 18 janvier, le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFFG), Cellou Dalein Diallo, a fustigé les violences et les exactions commises par les « forces de défense et de sécurité » lors des dernières manifestations organisées par le FNDC (Front National de Défense de la Constitution).

Pour le chef de file de l’opposition, ils ont franchi la barrière cette fois en s’attaquant au calife du Foutah Djallon.

« La répression et les exactions sont allées trop loin. Vous avez suivi l’interview du vieux à qui la police a infligé des gifles et confisqué son argent en lui proférant des injures à son endroit et à l’endroit de son ethnie. Cette fois, ils ont franchi la limite en touchant le symbole de la sagesse, le symbole qui incarne toute une communauté. Elhadj Bano Bah, le secrétaire général de la ligue islamique de Pita, calife du Foutah Djallon, été gazé, agressé, ses voitures détruites par les forces de défense et de sécurité. Mais pourquoi cette agression sur un sage qui fait tout pour que règne la paix, la cohésion entre les habitants de la Guinée, un notable qui intervient à chaque fois pour calmer les passions afin que les Guinéens puissent s’entendre. Alpha Condé, pour marquer sa haine vis-à-vis de la communauté et de la région n’a trouvé rien d’autre à faire que d’envoyer ses soldats, matraquer le vieux, violer son domicile et détruire ses biens », regrette le leader de l’UFDG en exprimant toute sa solidarité avec Elhadj Bano Bah.

Le chef de file de l’opposition a aussi abordé au cours de cette assemblée générale le sujet lié aux élections législatives prévues le 16 février prochain. Cellou Dalein a en outre réitéré la position de son parti. « Je vous invite de prendre conscience de l’enjeu. Il n’y aura pas d’élection, cette mascarade électorale n’aura pas lieu. La Guinée nous appartient tous, si des élections doivent être organisées dans ce pays, ça doit être des élections crédibles et transparentes. Il faut qu’on se lève pour empêcher cela sinon ceux qui ont été tués dans ce combat pour l’instauration de la Démocratie, seront morts pour rien » déclare l’opposant.

«  C’est un devoir patriotique de tous les fils du pays de se mobiliser pour refuser une mascarade électorale, pour refuser le 3e mandat quelle que soit la forme que le gouvernement utilisera pour légaliser ce coup d’Etat constitutionnel », soutient l’ancien Premier Ministre.

Pour terminer, il a invité tous les militants de son parti à sortir massivement les mardi et mercredi pour répondre à l’appel du FNDC.