Manifs anti délestage à Kankan : En trêve, la jeunesse annonce un printemps mandingue

0
2052
Alors qu’on s’attendait à les voir de nouveau dans les rues de la ville, comme ce fut le cas lors des semaines précédentes, les jeunes manifestants de Kankan réunis au sein d’un  bloc dénommé Mouvement Citoyen pour l’Electrification de la Haute Guinée, ont décidé finalement de faire une trêve.
Une trêve d’une semaine selon ce que nous a anoncé ce mardi 14 juillet 2020, l’un des portes-paroles dudit mouvement.
Ceci en guise non seulement de respect pour la notabilité mais aussi pour donner une chance au dialogue avec la mission des autorités conduites par la députée Hadja Diakagbè Kaba fraîchement revenue de Conakry pour entamer une médiation.
« En plus, de l’implication non seulement des autorités religieuses et des sages, nous avons reçu aussi dans nos murs une délégation de haut niveau, venue de Conakry, avec à sa tête la députée de Kankan Hadja Diakagbè Kaba. Ils disent être venus pour une médiation et disent qu’ils vont servir de pont entre la jeunesse de la Haute Guinée et le président de la république. Nous avons à notre tour décidé de suspendre nos manifestations pour une semaine afin de voir si cette médiation peut nous être favorable», a expliqué Mamoudou Kaba chargé de la communication dudit Mouvement.
Passé ce délai, s’ils n’obtiennent pas satisfaction, ils comptent redescendre dès la semaine à venir dans la rue. Mais cette fois simultanément avec la jeunesse des autre grandes villes de la région comme Siguiri et Kouroussa,  Mandiana,  Kerouané et Faranah.
« Nous étions sur le point de faire ce mouvement d’ensemble cette semaine. Quand on a décidé de suspendre à Kankan pour le moment, ces différentes localités, qui avaient tous leurs representants ici avec nous pour la réunion, ont accepté de nous suivre en dehors de Siguiri.
Siguiri n’a pas lâché prise, en dépit du fait qu’on y ait dépêché une délégation avec à la tête le président du mouvement, pour aller les convaincre à ce qu’ils  attendent jusqu’au 20 juillet.   Si nous ne sommes pas satisfaits des réponses qui nous seront données, le 21 juillet, on va battre le pavé conjointement et nous savons bien qu’à cette allure nous n’allons pas échouer », a-t-il affirmé.
Pour sa part, Lancinet Batè Condé, conseiller communal de Kouroussa et membre du mouvement,  ajoute :   » Kouroussa, Kankan sont deux poumons dans un même corps.  Nous allons nous mettre en actions d’ici le 21 si on ne dit rien de consistant,  on va manifester le même jour du 21 juillet avec Kankan ».
D’ailleurw, la jeunesse de la.Haute Guinée n’exclut pas aussi l’éventualité d’empêcher dans toute la région, la tenue des prochaines élections présidentielles prévues au mois d’octobre prochain.
« Nous tendons vers les élections, donc si nous n’avons pas gain de cause d’ici là, il n’y aura pas d’élection en tout cas en Haute Guinée »,  a prévenu Mamadou Kaba.
A rappeller que dans leur lutte pour l’electrification de la région,  ces jeunes exigent des autorités,  la construction d’un micro-barrage hydroélectrique et la desserte en courant de 18 heures à 6 heures matin avant la fin des travaux.