Manifs anti nouvelle constitution : le FNDC remet ça les 19 et 20 février

0
340
marche, FNDC, ESplanade
marche, FNDC, ESplanade, Photo de drone prise par Bangaly Steve Touré

Le front national pour la défense de la constitution (FNDC) qui a repris sa « résistance citoyenne et active » cette semaine après la trêve demandée par les religieux n’entend pas lâcher prise. Le mouvement anti nouvelle constitution décide de continuer la protestation la semaine prochaine.

La décision a été prise lors de la réunion du front national pour la défense de la constitution hier vendredi à Conakry. En tout cas, l’annonce a été faite dans un communiqué dont Guineenews a reçu copie ce samedi en fin de matinée.

« La responsabilité d’empêcher le putsch constitutionnel revient entièrement au peuple de Guinée notamment à sa jeunesse dont l’avenir et le rêve d’une Guinée démocratique sont en train d’être brisés. C’est pourquoi le FNDC, continuera la résistance citoyenne active et permanente le mercredi 19 et jeudi 20 février 2020 sur le territoire national », déclare le front national pour la défense de la constitution dans ledit document.

Une pression que le FNDC entend maintenir sur le pouvoir en place, du moins selon le même communiqué qui déclare que « rien n’arrêtera ce noble combat engagé contre le clan de mafieux qui dirige notre pays et qui dilapide nos ressources en maintenant les populations dans la misère tout en voulant compromettre l’espoir d’une alternance démocratique en Guinée. »

Dans ce communiqué, le mouvement dirigé par Abdouramane Sano n’oublie pas les femmes qui se sont faites remarquer par leurs actions dans plusieurs communes de Conakry. Y compris Kaloum, le siège de la Présidence et de l’essentiel des institutions républicaines. Il « félicite le courage et la détermination du peuple de Guinée et plus particulièrement la bravoure de toutes les femmes qui ont pris le devant des manifestations de cette semaine. » Et « appelle les antennes à pendre toutes les dispositions pour la réussite des journées de manifestations. » Des branches du FNDC qui ont été particulièrement actives cette semaine à N’Zérékoré (région forestière) et dans certaines villes de la Basse Côte.

A noter que les violences enregistrées dans les affrontements entre manifestants et agents des forces de l’ordre ont une fois encore fait un mort à Wanindara, quartier devenu l’un des plus chauds de la haute banlieue de Conakry. Un enfant de 15 ans y a été tué par balle dans des circonstances non élucidées comme souvent c’est le cas en dépit des enquêtes toujours annoncées ouvertes par les autorités en place.