Manifs contre les délestages en Haute Guinée : Dr Ousmane vole au secours de Guiter et crucifie le pouvoir

0
650

Après les jeunes de Kankan, c’est le tour à ceux de Siguiri de mettre leurs menaces à exécution hier mardi en prenant les rues. Tous dénoncent les délestages de courant et la vétusté des infrastructures routières dans la région.

Joint au téléphone par Guinéenews©, le président du parti PADES Dr. Ousmane Kaba a déploré les violences d’où qu’elles se passent en Guinée. Cependant, il ne manque pas de faire écharper le président Alpha Condé sur ses nombreuses promesses non-tenues vis-à-vis des zones acquises à sa cause.

« Depuis 2015, je suis en train d’attirer son attention sur la nécessité de faire un barrage à Guinée Forestière et un autre en Haute-Guinée pour décentraliser l’investissement dans le domaine de l’électricité. Mais, ils n’ont pas voulu l’écouter. Aujourd’hui, c’est cette idée qui est reprise par les jeunes », a-t-il confié au bout du fil.

D’après le leader du PADES, ‘’les problèmes de groupes électrogènes n’ont jamais résolu la question d’électricité pour deux raisons. La première, c’est souvent des vieux groupes électrogènes à haute consommation de carburant et la deuxième raison, il y a tout un trafic autour du carburant à EDG (Electricité de Guinée, NDLR) dans un pays d’impunité totale. C’est pourquoi il faut mettre l’accent sur les barrages hydrauliques ou l’énergie solaire. Pour cette dernière, le Pr. Alpha Condé a posé la première pierre d’une usine solaire à Kankan en 2015 pendant la campagne d’ailleurs. Cinq ans après, rien n’a été fait. Il faut rappeler que c’est à propos de cela que le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana a dit que le chinois est mort. Ce qui a fait rire toute la Guinée. Cela montre à suffisance le peu de sérieux qu’on accorde aux investissements publics dans notre pays. Je peux dire que la déception de l’ensemble de la Haute Guinée et de la Guinée Forestière est tout à fait normale. Ce sont les mêmes revendications en Basse Côte et en Moyenne Guinée. Je pense que c’est une faillite générale du système. »

Dans cette crise d’électricité, l’Etat aurait confié à la société Guiter SA de trouver le financement puis de procéder à la construction du barrage de Kogbèdou.

« J’entends beaucoup de choses sur la société Guiter par-ci et par-là. Je crois qu’il faut aller au fondamental. Le gouvernement a confié à l’entreprise Guiter SA le soin de chercher le financement et le soin d’exécution d’un barrage. Je crois que le gouvernement n’a aucune envie de réaliser le barrage de Kogbèdou à Kankan. On ne peut pas charger l’entrepreneur de chercher le financement d’un investissement public de cette nature. Il n’a jamais existé en Guinée, c’est une première. Cela veut dire deux choses que je tire comme conclusion. La première est que le gouvernement n’a jamais eu l’intention de faire ce barrage. C’est pour tromper la population. La deuxième chose, on veut que tout le monde parle la Guiter SA et attaque un entrepreneur local. Il a rappelé qu’il n’a été jamais dit par le passé en Guinée à un entrepreneur de chercher l’argent de la route et de l’exécuter. On n’a jamais dit à un entrepreneur de chercher l’argent d’un barrage et de l’exécuter. C’est un non-sens, je crois que c’est une manière de lyncher la société Guiter SA et le faire lyncher par ses frères et sœurs qui ne comprennent pas le piège dans lequel tout le monde tombe. C’est comme si vous demandez à un maçon de trouver le financement d’une maison et de la construire dans votre propre cour. C’est ridicule ! C’est un montage grossier pour abattre Guiter SA et le faire abattre par sa propre région », a-t-il  dénoncé.