Manifs de l’Ufdg-ANAD : quel impact sur le trafic routier à Conakry ? (Constat)  

0
414

Si l’appel à manifester de l’ufdg (union des forces démocratiques de Guinée) et de l’Alliance nationale pour l’alternance démocratique (ANAD) n’a pas mobilisé à Conakry, il n’a pas été sans effet dans le quotidien des habitants de la capitale guinéenne. C’est du moins le constat fait par guinéenews de Nongo à Kaloum, en passant par Kaporo, Kipé, Taouyah, Belle Vue, Kénien et Madina ce mercredi en fin de matinée.

Le long de ce trajet, souvent privilégié en périodes de trouble, comme souvent il y a peu de commerces fermés. Encore moins de présence des forces de l’ordre, à par le rond-point Hamdallaye où se situe l’escadron mobile N°3. Mais la fluidité de la circulation contraste avec la réalité habituelle les jours ouvrables ordinaires à cette heure (11h-12h).

Juste quelques lenteurs à Kaporo, Kipé et Taouyah alors que d’ordinaire, ce sont des embouteillages monstrueux à ces endroits et ailleurs à la Minière, au niveau de Madina ou encore à l’entrée de la Kaloum. Les exemples les plus récents remontent à hier mardi et avant-hier lundi. Le trafic routier était en général très dense, avec souvent beaucoup d’embouteillages…

Une réalité qui a complètement changé ce mercredi, sans doute à cause à l’appel à manifester de l’ufdg et de l’ANAD. Même si cette atmosphère n’a rien de commun avec les manifestations de protestation auxquelles le principal parti de l’opposition guinéenne (UFDG) est associé.