Manifs éclatées du FNDC : pas de traces de violences, mais les activités en berne (9h à 10)

0
412

C’est ce lundi 20 juillet qui le Front  national pour la défense de la constitution (FNDC) a choisi pour la reprise de ses manifestations suspendues depuis la fin des élections controversées du 22 mars. Avec pour mot d’ordre des manifestations éclatées un peu partout notamment à Conakry, Coyah et Dubréka.

Seulement, selon les constats de Guineenews sur une partie de la haute banlieue  habituellement chaude de Conakry, il n’y a pour l’instant pas l’ombre d’une seule manifestation.

Par contre, de Kiroti à Kipé en passant par Yembeya, Cosa et Bambéto, les activités sont  totalement au ralenti. Les boutiques et magasins le long de l’autoroute Le Prince sont systématiquement fermés. Même si les stations-services sont ouvertes du côté du carrefour Cosa. La circulation habituellement très dense, avec des embouteillages pendant les heures de pointe les jours ouvrables, est trop fluide pour ne pas dire quasi déserte ce lundi matin (8h-9h).

Une réalité particulièrement palpable aussi aux ronds-points de Cosa et Bambéto où les transversales II et III reliant l’autoroute Fidel Castro et la corniche nord du côté de Ratoma.

Quant à l’axe Kaporo Hamdallaye via Kipé  (Centre Emetteur), sur la corniche, il ne fait pas exception à la règle. La circulation routière y est pour l’instant, particulièrement fluide pour qui sait que c’est un chemin qui permet aux usagers d’éviter l’autoroute Le Prince où les risques de violences sont à priori plus élevés.