Manœuvres communes de base: le ministre de la Justice lance la formation des gardes pénitentiaires

juillet 28, 2018 3:30
0

Le ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Me. Cheick Sako a officiellement lancé vendredi 27 juillet, à l’école nationale de la gendarmerie de Kaléya, dans la préfecture de Forécariah, la formation continue des agents pénitentiaires, a-t-on constaté sur place.

 

 

Dans son allocution de circonstance, le Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale, Directeur de la Justice Militaire, général Ibrahima Baldé a rappelé qu’ils ont un effectif de 525 agents pénitentiaires repartis en trois promotions dont la durée de formation est de six mois pour chacune d’elle.

 

Poursuivant, général Baldé a déclaré que cette série de formations est une première du genre et qu’elle répond au souci du ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux de renforcer les capacités opérationnelles  des agents dudit corps.

 

 

 «Cette formation est en accord, d’une part, avec la réforme des services de sécurités, et d’autre part, avec la nouvelle politique de formation entreprise par le ministère de la Justice dans le cadre de la sécurisation des maisons d’arrêt, de la chancellerie, des Cours et Tribunaux, des escortes et le transfèrement des détenus tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays», a déclaré le Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale, Directeur de la Justice Militaire.

D’après  lui, cette série de formations initiée par le ministère de la Justice et Garde des Sceaux, en partenariat avec celui de la Défense Nationale par le biais du Haut Commandement de la Gendarmerie nationale,  Direction de la Justice Militaire, va permettre de développer les qualités physiques, civiques, morales et professionnelles des cadres pénitentiaires. De même, a-t-il expliqué, elle vise à initier le personnel pénitentiaire aux techniques d’intervention professionnelles et de se familiariser aux vocabulaires de leurs activités tout en facilitant ainsi les rapports de service entre eux et les cadres du département de la Justice.

Sur les objectifs attendus de cette formation, général Baldé a fait savoir que chacun de ces jeunes, au terme de leur formation, pourra maitriser des ‘’malfrats’’ qui tenteront de s’évader de leurs mains, sans les blesser, sans les tuer jusqu’à ce que les décideurs se prononcent sur leurs sorts.

Il s’agit encore, précise-t-il, de cultiver en eux la gestion de la population carcérale dans le strict respect des droits qui leurs sont reconnus.

Prenant la parole, le ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Me. Cheick Sako a fait savoir qu’il y a quatre ans qu’il préparait cette formation. «Après avoir obtenu la signature des deux décrets concernant l’administration pénitentiaire, il fallait entamer aujourd’hui, grâce au Haut Commandement de la gendarmerie nationale, cette formation commune de base pour les agents pénitentiaires.  Nous avons environ six cent agents pénitentiaires. Si nous enlevons les malades, les absents et ceux qui sont en difficulté avec la loi, nous nous retrouveront pratiquement avec 500 agents. A partir de ce nombre, il y aura trois groupes de 150 personnes qui vont faire la formation», a-il fait remarquer.

Selon le ministre de la Justice, il est très important de faire l’émergence et la promotion du corps pénitentiaire qui est chargé de surveiller et garder les personnes privées de liberté sur tout le pays.

«Il y a quelques mois, nous avons enregistré des mouvements de revendications. Les gardes pénitentiaires avaient raison parce que j’ai fait signer leur statut particulier alors que nous n’avions pas eu des moyens pour mettre ce statut sur pied. Aujourd’hui, grâce au ministère de la Défense Nationale, nous avons pu régler les problèmes de ravitaillement, nous avons même commencé aussi la confection de leurs tenues de travail», a-t-il rappelé en substance.