Marche avortée des travailleurs du port: un report qui accroit le malaise et le désespoir dans le rang du syndicat

août 27, 2018 2:44
0

La marche projetée ce lundi  27 août par les travailleurs du port autonome de Conakry, n’a finalement pas eu lieu. Cette manifestation, selon eux, visait à dénoncer la concession du port conventionnel à Abayrak, une société turque.

La  marche devait débuter à 10 heures à la Bourse du travail pour se terminer au Palais du peuple, siège de l’Assemblée nationale. Selon Cheick Chérif Touré, le Secrétaire général de la délégation syndicale du port, cet énième report fait suite au décès d’un des leurs qui aurait fait une crise quand il a été informé de cette concession.

«Effectivement, la marche n’a pas eu lieu suite au décès d’un de nos camarades Mohamed Diaby hier dimanche. C’est pour honorer sa mémoire et pouvoir se rendre à la maison mortuaire que nous avons rejeté la marche d’aujourd’hui encore», explique le syndicaliste avant de rassurer ses camarades que le combat va continuer malgré la volonté du gouvernement d’étouffer ce mouvement de protestation.

«Quoiqu’il fasse, il y aura une autre marche. Personne ne pourra nous en empêcher. Quand nous avons adressé une lettre au gouverneur, c’était pour définir l’itinéraire. Conforment à la constitution et à la loi organique, ce n’est pas lui qui doit nous donner l’autorisation de manifester ou pas », a expliqué dans un ton ferme, Cheick Chérif Touré.

Déjà dans les rangs des travailleurs du port, des voix s’élèvent et fustigent le manque de solidarité des Guinéens autour de cette question. Pour cette dame qui s’est exprimée sous le couvert de l’anonymat, si cela continue  avec ce rythme, il n’y a plus d’espoir de faire fléchir le gouvernement.

«Il y a la division totale maintenant en Guinée. Au temps de l’ancien régime tout le monde connaissait la force des syndicats. Maintenant, ils ont fini de nous diviser afin de régner. Donc si on ne se donne pas la main, on va perdre. Il  y a combien de centrales syndicales dans ce pays ? Mais tant qu’il n’y a pas d’entente, ce pays ne va pas avancer. Imaginez, combien de fois on a reporté cette marche. A chaque fois qu’on vient on nous dire demain. On a plus espoir… », fustige-t-elle.

Une réunion est prévue mardi martin à la Bourse du travail. C’est à l’issue de cette rencontre que la date de la prochaine marche va être annoncée, a expliqué Chérif Touré.