Marche des forces sociales : Le mot d’ordre royalement ignoré à Kankan

juillet 10, 2018 1:47
0

Alors que des marcheurs de la société civile, sous la bannière des forces sociales sont dans les rues à Conakry et dans certaines grandes villes du pays ce mardi 10 juillet pour réclamer la baisse du prix des hydrocarbures à la pompe, à Kankan, l’atmosphère reste calme et paisible.

Pour cette deuxième phase des manifestations contre la hausse du prix des hydrocarbures, déclenchée par l’inter centrale syndicale USTG-CNTG et certaines plateformes de la société civile guinéenne, c’est le statuquo à Kankan. Les activités économiques et administratives s’y déroulent comme si de rien n’était.

Outre le train-train habituel dans les marchés, les banques et bureaux de l’administration publique, entre autres, le secteur des transports tourne à plein régime dans les différentes gares routières de la ville de Kankan ce mardi 10 juillet.

Toutefois malgré cette indifférence assez remarquable aussi bien chez les syndicalistes de l’inter-centrale USTG-CNTG que chez la société civile à Kankan, il faut noter un début de hausse du prix des denrées de grande consommation sur les marchés de la ville.

Avant que nous ne revenions sur cette répercussion de la hausse du prix des hydrocarbures à la pompe sur les transports et logiquement sur celui des denrées ; le riz importé à pris son envol. Le sac de 50Kg estampillé CIAO est passé de 295 000 Fg à 310 000 Fg.