Marche du 19 juillet : Cellou Dalein bat le rappel des troupes

juillet 14, 2018 7:08
0

« Nous ne nous battons pas contre un homme, nous ne nous battons pas contre un parti, nous nous battons contre des pratiques qui sont contraires à la loi et qui gênent l’épanouissement des citoyens de notre pays

C’est par ces mots que le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a appelé ses militants de Conakry à sortir massivement le jeudi 19 juillet prochain pour réclamer « leurs suffrages volés » lors du scrutin communal dernier.

Dans son allocution prononcée ce samedi 14 juillet en marge de l’assemblée générale de son parti à la minière, Cellou Dalein Diallo a déclaré que le combat qu’ils sont en train de mener  n’est ni pour avoir deux sièges ou plus au sein des conseillers communaux encore moins pour prendre le contrôle de quelques quartiers. C’est un combat contre la fraude, le vol, a-t-il dénoncé. Notre combat aujourd’hui, c’est pour que demain, les prochaines échéances électorales soient justes et équitables, a-t-il précisé.

Poursuivant avec un ton plus incisif, Cellou Dalein déclare: «nous exigeons la restitution des suffrages qui nous ont été volés dans les décentralisations (…) Il faut qu’on respecte la souveraineté du peuple conformément à la disposition de la constitution. Car en Guinée, le choix du peuple est bafoué, les élections ne sont pas justes, équitables et transparentes.»

Poursuivant, le chef de file de l’oppo0sition précise : «nous ne voulons plus que le vote des citoyens soit détourné, falsifié ou annulé injustement pour donner des avantages à un parti fut-il le parti présidentiel.  Nous voulons une démocratie réelle pour notre pays, nous voulons un Etat de droit qui traite tous les citoyens sur le même pied d’égalité indépendamment de leur appartenance politique et ethnique. Nous voulons une Guinée où les droits  humains sont respectés, où la fraternité entre les fils du pays est défendue en particulier par l’Etat qui agit au nom du peuple. Ces valeurs sont piétinées avec le pouvoir d’Alpha Condé. C’est pourquoi l’UFDG est débout et restera débout jusqu’à ce que ces valeurs soient respectées dans notre pays. »

Réagissant aux propos du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation qui propose l’installation des conseillers dans les circonscriptions où il n’y a pas eu de contentieux, Cellou Dalein affirme qu’il ne s’agira pas d’installer une partie des conseillers.

« Il faut régler le contentieux pour installer toutes les communes au même moment. Ils ont été élus le même jour et leur mandat doit être renouvelé le même jour.  Donc, il ne faut pas faire de deux poids, deux mesures. Le vote a eu lieu le même jour sur l’ensemble de la République, il faut que l’ensemble des conseillers soient installés le même jour», a-t-il martelé.

Il a, pour terminer, invité ses militants à se mobiliser pour la marche du jeudi qui partira du rond point de la Tannerie pour prendre fin à l’esplanade du stade du 28 septembre en passant par l’Aéroport, le carrefour Kénien et le rond point de la Bellevue. « Il faut qu’elle soit sans précédent », a-t-il conclu.