Marela et Hèrèmakon (Faranah) : les élus installés n’ont toujours pas pris fonction

décembre 12, 2018 9:21

Pourquoi un blocus dans la passation de service des conseillers des communes rurales de Marela et de Hèrèmakono où respectivement l’UFDG et l’UFR ont remporté les élections ?

Après l’installation de l’exécutif communal, les élus communaux des localités de Marela, Hèrèmkono, respectivement remportées par l’UFDG et l’UFR attendent toujours leur prise de fonction. Mais, leur passation de service est bloquée. Ce qui fait que les élus sont dans l’incertitude, dans une confusion totale et ne savent pas à quel saint se vouer, a-t-on constaté sur le terrain.

A cet effet, votre quotidien électronique, Guineenews.org, a rencontré le préfet, Alpha Oumar Keita, pour savoir davantage les raisons de ce retard. Ce dernier, nous a renvoyé vers le tribunal de première instance de Faranah en disant que « le dossier est à la justice ».

Rencontré, le procureur de la république près le tribunal de première instance de Faranah, Mamoudou  Lebéré Baldé, précise : « Ce que nous pouvons vous dire,  premièrement, nous ne sommes pas de la politique et nous ne faisons pas de politique. Le magistrat est apolitique. Tout ce qu’il fait, il le fait conformément à la loi. Et si vous parlez du dossier de Marela ou de Hèrèmakono, à notre niveau, moi c’est ma première information. Seulement, Hèrèmakono a un dossier ici mais un dossier qui concerne des infractions qui ont été commises. Après l’élection de l’exécutif communal, il y a eu des affrontements entre le candidat malheureux et celui qui a été élu. Donc, les éléments des uns se sont attaqués aux autres. Il y a eu assez de dégâts là-bas. Nous, on les a poursuivis pour destruction d’édifices, violences et tout ce qui s’en suit. Tout ce qui est constitutif d’infractions, c’est pourquoi ils sont poursuivis ici. Donc, cela ne peut pas empêcher l’installation ou la passation de service de celui qui a été élu et de celui qui occupait le poste. Donc nous, personne ne nous a saisi pour demander à ce qu’il y ait passation de service entre Paul et Pierre. Personne ne nous a saisi également pour l’installation de Paul ou Pierre. Ça, ne relève nullement de nous au niveau du parquet. (…) On n’a absolument rien à voir avec la politique et nous ne gérons  pour le moment aucun dossier politique à notre niveau. (…) Je réitère une fois encore que la politique, ce n’est pas de notre domaine, on ne peut pas nous saisir pour installer qui qu’il soit ».