Maroc: une vingtaine de boursiers guinéens fuient vers l’Europe après leur formation (ministre)

avril 15, 2019 8:30

Lors de sa conférence de presse ce lundi 15 avril à Conakry, le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail Lansana Komara a déploré le fait que des jeunes qui bénéficient de la bourse marocaine abandonnent leur formation pour tenter de rejoindre l’Europe via la Méditerranée.

D’après le ministre Lansana Komara, sur un groupe 70 jeunes boursiers qui ont signé un engagement pour venir servir dans les ERAM (École Régionale des Arts et Métiers) avant de s’envoler pour le Maroc, seuls 56 parmi eux ont accepté de rentrer après leur formation. Tous les 14 autres ont pris la tangente via la méditerranéenne.

Pour le ministre Komara, c’est une situation regrettable dans la mesure où c’est Etat qui a mis la main à la poche pour financer leur formation. « A date, tous les 56 jeunes enseignants sont engagés à la Fonction publique et ils continuent à donner les cours », a-t-il fait savoir.

Poursuivant, le ministre l’Enseignement Technique a déclaré qu’un un autre groupe de 90 jeunes boursiers ont été sélectionnés dans le même cadre. Seulement, a-t-il fait savoir, 84 parmi ont accepté de rentrer au pays. « Les 6 autres ont traversé la méditerranée pour l’Europe. Parmi ces 84 jeunes, quand nous avons demandé que chacun se présente avec ses dossiers pour être engagés à la Fonction publique, seuls 77 aussi ont envoyé leurs dossiers que nous avons transmis à la fonction publique. Les 7 autres sont restés introuvables », a confié le ministre Komara qui a, par ailleurs, annoncé l’ouverture des quatre Ecoles Régionales des Arts et Métiers en septembre ou en octobre 2019.

Lire vidéos: