Mauvais temps sur Conakry : des vols annulés, galère tous azimuts pour les passagers d’Air France

1360

Plus de 500 voyageurs de la compagnie aérienne française ‘’Air France’’ ne savent plus à quel saint se vouer de puis quelques jours. Se sentant abandonnés à eux-mêmes, ces passagers ont pris d’assaut ce mardi 23 février le siège de la compagnie, sis à Kaloum.

Notre compatriote Alpha Barry, un des passagers qui a joint votre quotidien Guinéenews, raconte l’enfer qu’ils sont en train de vivre. « J’avais mon vol sur Paris le samedi 20 février 2021. Très malheureusement, après toutes les formalités pour le voyage, pendant que j’étais dans la salle d’attente, nous avons reçu l’information que le vol est annulé, 20 minutes avant le décollage de l’avion. Une bonne partie des voyageurs est rentrée à la maison. Quand nous avons essayé de faire le forcing, ils nous ont proposé une prise en charge dans un hôtel de la place. En cours de route, nous avons appris que le vol est reporté au lendemain le dimanche 21 février à 21 heures 35 », a-t-il expliqué.

Et de poursuivre : « dans la journée du dimanche, nous avons été informés que le vol est à nouveau annulé et reporté pour le lendemain lundi, cette fois, à 12 heures 20 minutes. Le lundi, alors que nous étions dans le bus pour l’aéroport, le chauffeur a rebroussé chemin. Interrogé, il a répondu qu’il a reçu un appel de l’hôtel qui l’annonce que le vol a été annulé sans donner de précision. Le même jour, l’hôtel nous a informés de libérer les chambres à midi. Pour avoir des informations, ils nous ont donné un numéro que j’ai tenté à plusieurs reprises sans succès. Dans le désespoir total, j’ai appelé mon frère qui est à Paris à qui d’ailleurs, j’ai demandé de contacter Air France Paris pour voir s’il y a une possibilité de reprogrammer mon vol. Ce dernier a réussi en me trouvant un vol pour le samedi 27 février 2021 alors qu’ici, on raconte aux clients qu’il n’y a pas de vol avant le 1er mars 2021. Du coup, tout le monde est recasé dans le vol du 1er mars 2021 », a-t-il déploré.

D’après Alpha Barry, le véritable problème, c’est la prise en charge à l‘hôtel. « Parmi nous, beaucoup sont venus de l’intérieur du pays. Comment vont- ils faire avant le départ prévu le 1er mars 2021 », a-t-il regretté.

Dans la même logique, M Barry a rappelé qu’ils ont choisi la compagnie Air France pour le supposé confort et la supposée crédibilité par rapport à d’autres compagnies. « Nous nous sommes trompés. Pire, nous ne demandons pas à l’agence d’inventer la solution mais qu’elle fasse un peu de courtoisie à ses clients en entendant nos cris du cœur. Ce matin, ils ont fermé toutes les portes pendant que nous nous sommes regroupés devant le portail comme des bétails sous un soleil de plomb dans ce contexte de crise sanitaire. C’est une honte pour la compagnie et les travailleurs d’Air France Conakry », a-t-il condamné.

Et d’enchaîner : « le vol du samedi a été annulé, celui du dimanche et celui du lundi ont été aussi annulés. C’est pareil pour celui d’aujourd’hui également. Ce qui veut dire que nous sommes plus de 500 voyageurs. Un autre aspect très important, c’est le test Covid-19 qui a une validité de 72 heures qui sont déjà expirées. Qui va prendre en charge les frais de la reprise du test Covid-19 ? Apparemment, c’est à notre charge. Il y a des voyageurs qui devaient reprendre le travail le lundi passé, je fais partie de ceux-là. Qu’est que je peux dire à mon employeur, j’ai beau lui dire que les vols sont annulés à Conakry, nous sommes dans un monde numérique, c’est lui-même qui m’a fait remarquer qu’il ne comprend pas que d’autres compagnies ont quitté Conakry pour Paris. »

Jusqu’au moment où nous mettons cette dépêche en ligne, toutes nos tentatives pour avoir la version de la compagnie Air France sont restées vaines.

En attendant, il faut souligner que depuis plus de trois jours la capitale guinéenne Conakry est enveloppée par un nuage de poussières dû au passage de la brume sèche. Ce qui a entrainé depuis l’annulation des programmations de vols au départ et à destination de Conakry.