Me Abou Camara, avocat de Junior et Cie: «le procès ne devrait pas être jugé de la sorte…»

0
1466

Pour Me Abou Camara, l’avocat des accusés condamnés ce lundi 4 février dans le procès sur les assassinats de madame Boiro et de Paul Temple Cole, le droit n’a pas été dit. L’avocat trouve surtout curieux qu’aucun cadre de l’administration ne soit inquiété dans cette affaire. Lisez plutôt sa réaction:

«C’est un sentiment de frustration qui m’anime. Imaginez un procès sur une personnalité du type de madame Boiro. La mort de Madame Boiro et de Paul Temple Cole n’est pas comme celle d’un marchand ou d’un passant. Ce que je veux dire c’est qu’ils n’ont pas été assassinés pour rien. Ce n’est pas comme un vulgaire individu qui serait mort. Leur procès ne devrait donc pas être jugé de la sorte. Juger un tel procès sans qu’un seul cadre, même un simple planton de son ministère de son ministère, ne se présente à l’audience pour au moins compatir avec la famille, il y a problème. Je vous laisse imaginer. Il y a qu’il n’y a pas de fait sans motif. Tout comme il n’y a pas de comportement sans motif… Le droit n’a pas été dit. On ne peut pas ôter comme ça la vie à madame Boiro. Soit on veut de son argent, soit on veut de sa voiture. Mais s’attaquer à sa personne, c’est curieux.»

Propos recueillis par Tokpanan Doré