Me Kabélé Camara dans « Sans Concession » pense que le Fndc doit changer de dénomination

0
717

Dans l’émission ‘’Sans Concession’’ de Guineenews sur sa page www.facebook.com/GuineenewsBoubahcom ce mardi 25 août, Me Kabèlè Camara,  est revenu sur le combat du Front national pour la défense de la constitution -Fndc. A la place de cette dénomination, le président du RGD et candidat à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, a indiqué que « la lutte doit être permanente ». Que cela soit avec la nouvelle constitution ou  soit l’ancienne constitution. « Ce qui change, au lieu du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), c’est actuellement un Front National pour la Défense de l’Alternance Démocratique (FNDAD).» Extraits

«Il n’y a pas eu de changement chez nous. Notre parti RGD a toujours lutté pour la consolidation de la démocratie, de l’alternance démocratique, pour le respect des grands principes fondamentaux  des libertés individuelles et publiques. Notre parti reste encore dans cette droite ligne, celle de la lutte pour la sauvegarde des acquis démocratiques. Sans alternance, il n’y a pas de démocratie. 

Nous n’avons pas pris part aux élections législatives et tout comme au référendum. C’était la décision prise par la majorité de l’ensemble des membres du comité de pilotage du FNDC. Même si je pouvais penser autrement, dès lors que la majorité s’est prononcée  dans le sens d’empêcher les élections législatives et le référendum, en tant qu’homme d’honneur respectueux de la parole donnée, j’ai décidé de faire comme tout le monde en respectant la volonté de la majorité des membres du FNDC, je ne le regrette pas, je l’assume».

Vous êtes candidat à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 alors que le FNDC continue sa lutte contre la candidature du président Alpha Condé ?

«C’est le contraire qui va dans le sens de la déconsolidation de la démocratie et de l’alternance démocratique. Le FNDC a lutté pour la préservation de la Constitution de 2010 qui prévoit qu’aucun président de la République ne va briguer désormais plus de deux mandats consécutifs. Cette constitution nous encadre dans le cercle de l’alternance démocratique et c’est une disposition constitutionnelle intangible. On  a organisé les élections législatives et la nouvelle constitution a été publiée. Faut-il continuer le combat ou non? La réponse chez nous ne peut être positive. Il faut continuer le combat en ne donnant pas l’occasion à l’actuel président de se tailler un boulevard comme cela a été constaté à la fin du double scrutin du 22 mars 2020.

Refuser d’aller à l’élection, c’est pratiquer la politique de la chaise vide. Le combat du FNDC peut se poursuivre contre toute tentative de briguer un troisième mandat. C’est une voix qui est dévolue à tout bon Guinéen et à tout parti politique guinéen. Que ce soit la nouvelle constitution ou l’ancienne constitution, la lutte est permanente. Ce qui change, au lieu de FNDC, c’est actuellement un Front National pour la Défense de l’Alternance Démocratique et tout se résume à cela », a-t-il expliqué.

https://www.facebook.com/watch/live/?ref=watch