Médias: la mise en liberté provisoire du journaliste Lansana Camara rejetée

0
913

Arrêté et écroué à la Maison centrale de Coronthie après être auditionné sur procès-verbal à la Direction centrale de la Police judiciaire, le directeur de publication de Conakrylive.info et par ailleurs correspondant de l’agence Chine-Nouvelle médite encore sur son sort dans la maison carcérale où il est enfermé depuis le mardi 26 mars dernier.

Il est reproché au journaliste des faits de « diffamation par voie de presse » à l’encontre du ministre des Affaires étrangères, Mamady Touré. Aussitôt informée de cette incarcération qui foule au sol la loi sur la dépénalisation des délits de presse, l’Association guinéenne de la presse en ligne (AGUIPEL) a condamné l’acte dans un communiqué. Elle a en outre demandé la liberté incessante du mis en cause.

C’est alors que le juge d’instruction en charge du dossier a annoncé la mise en liberté provisoire de Lansana Camara. Mais aux dernières nouvelles, une décision est venue remettre en cause cette proposition de mise en liberté provisoire qui est reportée sine die.

Pour marquer leur solidarité à leur confrère emprisonné, les journalistes de Conakry décident d’organiser une marche pacifique demain mardi 2 avril, pour dénoncer le musellement et autres abcès que les autorités veulent exercer sur la corporation.