Médiation la CEDEAO en Guinée : le pouvoir ne lâche pas du lest !

0
365

La commission économique des Etas de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) semble avoir du mal à faire bouger les lignes dans la crise guinéenne. En tout cas pour l’instant.
C’est du moins ce qui ressort de la rencontre qu’une délégation de l’organisation sous-régionale vient d’avoir avec des émissaires de la mouvance présidentielle.

En séjour à Conakry depuis vendredi dernier, la mission pilotée par Francis Béhanzin, commissaires aux affaires politiques, paix et sécurité de la CEDEAO reçoit séparément les protagonistes de la crise guinéenne actuellement. Du côté du pouvoir et ses alliés, la délégation était composée, entre autres, des ministres Kiridi Bangoura et Mouctar Diallo, Dr Saliou Bela Diallo du parti Afia, Dr Sékou Condé, secrétaire permanent du RPG-AEC…

Au sortir de la rencontre, du côté de la mouvance présidentielle, c’est
le secrétaire permanent de RPG-AEC qui s’est prêté aux questions des journalistes.

Dr Sékou Condé n’a pas été bavard, mais il a eu le mérite d’être clair quant à l’intention du pouvoir de ne pas céder grand-chose à propos des législatives et le référendum couplés le 1er mars.

Et même si le porte-parole de circonstance de la mouvance déclare qu’ils sont sur la bonne voie, rien dans ses propos ne rassure quant à une solution à court terme.

« La mission est venue pour observer et donner des conseils’’, soutient du bout des lèvres notre interlocuteur sans en commenter à la presse. Cependant, il affirme que la mouvance présidentielle « n’a pas de solution à proposer. » Et d’insister par la suite sur le fait que celle-ci reste « engagée pour les élections du 1er mars 2020″.

Une position qui n’est pas de nature à faire bouger les lignes du côté du front  national pour la défense de la constitution (FNDC) dont la délégation est reçue en ce moment (17h 50) au siège de la CEDEAO à Conakry.