Mines : GAC ouvre les portes de ses installations aux médias

0
229

La Compagnie Guinea Alumina Corporation (GAC) exploite la bauxite dans la préfecture de Boké. Elle dispose d’une mine d’une superficie de 690 km². Le potentiel de la zone d’exploitation est estimé à 400 millions de tonnes de ressources minérales en bauxite.

Pour l’année 2019, GAC a exporté un million de tonnes de bauxite. L’objectif est d’atteindre la barre de 12 millions de tonnes par an jusqu’en 2040. Pour la réalisation de ses activités, GAC a obtenu auprès de ses partenaires un financement d’une valeur de 750 millions de dollars. Ainsi, dans le but de montrer aux Guinéens ses installations, la Guinea Alumina Corporation (GAC), une filiale d’EGA, a ouvert ses portes, du 12 au 13 février 2020, à une équipe multimédia. L’objectif est de permettre à la presse de toucher du doigt les gigantesques réalisations de ce géant minier, dans la ville de Boké, située au nord de la Guinée.

La base-vie de Tinguilinta

Située à 35 kilomètres de la commune urbaine de Boké, sur la route de Sangarédi, Tinguilinta abrite l’une des base-vies de GAC. Ici, toutes les mesures sont prises pour assurer la sécurité des travailleurs et des visiteurs. A l’entrée de la cité, il y a un dispositif sécuritaire qui permet d’identifier les entrées et les sorties.

Arrivés dans l’enceinte de la base-vie, nous avons été accueillis par le directeur de Communications, Martin Simard. Ensuite, quelques notions liées à la santé – sécurité nous ont été expliquées.

Dans la matinée du 12 février, après le petit déjeuner, l’équipe multimédia a effectué une visite guidée dans l’enceinte de la base-vie. On y voit des maisons en rénovation, des projets d’une piscine et d’une extension de la base. Il est aussi prévu un terrain de football, de basketball, une salle de gymnastique, etc. Le lieu dispose également d’un centre de traitement des eaux usées dont le processus de tri des déchets est effectué par des machines.

La mine Plateau 20

De la base-vie, l’équipe multimédia s’est aussitôt rendue  au niveau du Plateau 20 de la mine située à quelques minutes de là. Comme à notre arrivée, les agents de la santé-sécurité  nous ont expliqué comment GAC fonctionne sur ce plan. Tous les travailleurs et les visiteurs sont soumis aux mêmes types de contrôle. Car, l’objectif est d’avoir zéro accident. De là, les journalistes se sont rendus au niveau du concasseur installé au milieu de la mine. Une visite guidée a été effectuée dans la zone du concassage qui permet de réduire la taille des pierres de 900 millimètres à 100 millimètres.

Pour l’exploitation et le transport du minerais jusqu’au terrain, c’est la société DTP Mining qui s’en charge. Pour Moussa Fina MARA, le directeur de la mine, « c’est rare de voir une entreprise de transfert de compétence comme GAC. Mais, cela est du ressort de celle-ci ».  D’ailleurs, le Directeur de communication de GAC a affirmé qu’à GAC, les ressources humaines sont les plus importantes.

Sur la qualité de la bauxite, le directeur de Communication, Martin Simard, dira que la Guinée dispose de la meilleure bauxite au monde.

Pour ses opérations minières, GAC s’est construit un barrage situé à 8 kilomètres de la mine. C’est pourquoi pour la protection de l’environnement, Bangaly Camara, surintendant du processus, a indiqué que de l’eau est injectée sur le minerai pour réduire le taux de poussière. La mine a une capacité de stocks de 160 000 tonnes. Pour transporter cette quantité au port de Kamsar, actuellement, GAC utilise quatre fois le train. Le chargement du train dure 3 heures et demie. Mais aujourd’hui, GAC n’a que deux trains par jour, affirme Bangaly Camara.

Quel est le nombre de ménages relocalisés ? Ils sont au nombre de 213 ménages relocalisés. Pour cela, GAC a investi 25 millions de dollars.

Protection de l’environnement et de la biodiversité

A en croire le personnel de GAC en charge de ce secteur combien important, l’entreprise y investit énormément. Selon Mamadou Samba Barry, chargé de la biodiversité et de l’environnement, « il faut à tout prix réduire les impacts ». Dans ce domaine, GAC a deux projets, explique-t-il. Il s’agit d’off set Bafing pour protéger les chimpanzés et Kamsar pour l’aménagement de la mangrove.

Au-delà de tous ces projets, le barrage construit à Thiouladji par GAC servira aussi de promouvoir l’écotourisme grâce à la préservation de la biodiversité. La superficie de la zone à protéger aux alentours du barrage est de 522 hectares. Et ce barrage servira non seulement à protéger la biodiversité mais aussi à respecter les engagements pris avec les communautés. Au jour d’aujourd’hui, plus de deux millions de plants ont été reboisés dans les zones exploitées.

Visite au site portuaire de GAC à Kamsar

GAC est sûrement l’une des compagnies minières qui impressionne par les équipements de modernisation et la qualité de ses ressources humaines. Elle investit beaucoup dans ses deux domaines. Pour ce qui est des équipements, GAC dispose aujourd’hui de la plus grosse machine de chargement. Appelée la roue-pelle, cette machine est capable de renverser deux wagons en 90 secondes. Elle décharge un train en moins de 3 heures.

D’une superficie de 0,9 km², le port de GAC à Kamsar dispose d’une zone de stockage de 300 000 mille tonnes. A partir de sa zone de stockage, la roue-pelle fait le tri en fonction de la teneur. Et par jour, 40 mille tonnes de minerais sont envoyées aux barges pour le transbordement.

Il faut enfin souligner que le port de GAC est entièrement dédié à la manutention et à l’expédition à l’étranger de la bauxite produite par l’entreprise.

Amadou Kendessa Diallo, de retour de Boké pour Guineenews.org