Mines/Guinée : un consortium envisage la réalisation d’un projet minier intégré d’une valeur de 1,2 milliards UDS

0
769

Le Conseil des ministres s’est réuni ce 22 novembre sous la haute autorité du président de la République à Conakry.  Le ministre des Mines et de la Géologie, a mis à profit cette tribune pour faire une communication sur le projet intégré d’exploitation de bauxite, d’une raffinerie d’alumine et de construction d’une infrastructure ferroviaire par la  Société Minière de Boké (SMB) et ses partenaires (WEIQIAO ET WINNING SHIPPING).

Ce méga projet dont la réalisation va coûter à la Société Minière de Boké (SMB) et à ses partenaires Weiqiao et Winning une bagatelle de 1,2 milliards de dollars us, va durer 3 ans et dont les travaux sont censés commencés dans les 18 mois suivant l’octroi de la concession minière. Pour mieux appréhender ce futur projet intégré, nous proposons cet extrait du compte rendu en lien avec ledit projet :

«Pour atteindre son objectif de développement à long terme de ses activités en Guinée, et répondre aux attentes de la politique de transformation portée par le Président de la République, le Ministre rassure le Conseil que la SMB et ses partenaires (Weiqiao et Winning) ont initié un ambitieux projet intégré comprenant l’extension de l’exploitation de bauxite aux plateaux de Santou II et Houda, la transformation locale de la bauxite en alumine et la construction d’un chemin de fer d’une longueur d’environ 135 km pour relier les nouveaux plateaux bauxitiques dans les préfectures de Boffa, Boké et Telimélé au port de Dapilon où sera construite la raffinerie d’alumine.

 Il a indiqué que la convention minière sera adossée à la concession minière de la SMB et couvrira l’exploitation des mines en cours et les plateaux bauxitiques de Santou II et de Houda. Elle a une durée initiale de 25 ans à compter de la date d’octroi de la concession minière. Elle est renouvelable pour des durées supplémentaires de 10 ans chacune jusqu’à l’épuisement des ressources couvertes.

 Pour le Ministre, les investissements nécessaires à la réalisation de la ligne de chemin de fer et de l’acquisition du matériel roulant (24 locomotives et 1 440 wagons) sont estimés à 1,2 milliards de dollars US et seront financés par les actionnaires de la SMB. La réalisation des travaux de construction d’une durée de trois (3) ans commencera dans les 18 mois suivant l’octroi de la concession minière. Plusieurs ponts et ponceaux, des passages à niveaux ainsi qu’un tunnel sont nécessaires dans le cadre de la construction du chemin de fer.

 Il a précisé que la convention ferroviaire et la convention de raffinerie ont une durée de 33 ans chacune. A l’issue de cette durée, la propriété du chemin de fer et la raffinerie d’alumine sera transférée à l’État guinéen. 

Outre le transport de la bauxite, le Ministre a estimé que le chemin de fer constituera un excellent outil de désenclavement de toute la zone traversée, et notamment faciliter l’évacuation des produits agricoles et le transport des passagers. La SMB et ses partenaires s’engagent à cet effet à développer un corridor agricole le long du chemin de fer. Ce qui s’inscrit dans la politique de diversification de l’économie en faisant du secteur minier un catalyseur pour le développement des autres secteurs. Le développement de ce corridor agricole permettra la mise en valeur des vastes plaines et bas-fonds de la zone.

 Le Conseil a approuvé ce projet intégré tout en recommandant l’approbation de ce projet intégré d’exploitation de bauxite, d’une raffinerie d’alumine et de construction d’une infrastructure ferroviaire par la société minière de Boké (SMB) et ses partenaires.»